Le djihadiste français Othman Garrido mis en examen par le parquet national antiterroriste

Le djihadiste français Othman Garrido mis en examen par le parquet national antiterroriste© Ludovic MARIN Source: AFP
Des policiers français de l'unité CSI-93 contrôlent les autorisations de sortie des personnes, le 2 avril 2020 à Saint-Ouen, près de Paris (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Racheté par des mercenaires, puis livré aux autorités turques avant d'être expulsé vers la France, le djihadiste montpelliérain Othman Garrido a finalement été mis en examen par le Pnat pour «assassinat en relation avec une entreprise terroriste».

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé, indique l'AFP, que le djihadiste français Othman Garrido, 26 ans et expulsé le 5 octobre de Turquie, avait été placé en détention provisoire et mis en examen le 9 octobre pour «assassinat en relation avec une entreprise terroriste» et «association de malfaiteurs terroriste criminelle». Les faits reprochés ont été commis lors de son séjour dans les zones irako-syriennes tenues par les djihadistes.

Il est susceptible d'être impliqué dans d'autres assassinats qui font déjà l'objet d'une autre instruction

Originaire de La Paillade à Montpellier et se faisant appeler Abou Salman al Faransi, le jeune homme est considéré par la justice comme un acteur et témoin important de la sphère djihadiste française. C'est pourquoi il a été placé en détention provisoire par un juge des libertés à l'issue de sa garde à vue débutée le 5 octobre après son arrivée de Turquie, selon le Pnat.

«Il est susceptible d'être impliqué dans d'autres assassinats qui font déjà l'objet d'une autre instruction», a par ailleurs indiqué le parquet national antiterroriste, avant de préciser : «On lui reproche des assassinats commis dans la zone irako-syrienne sur la base de photographies retrouvées d'exactions sur lesquelles il apparaît.» Au total, Othman Garrido est mis en cause dans trois assassinats commis lors de son séjour dans la zone inauguré en 2012. Cependant, les dates n'ont pour l'instant pas pu être déterminées par les enquêteurs.

Othman Garrido, déjà condamné pour 15 ans de réclusion criminelle

Visé depuis 2016 par un mandat d'arrêt, Othman Garrido a été capturé en juillet 2020 par les forces de sécurité turques près de la frontière syrienne, avant d'être expulsé vers la France dans le cadre du protocole Cazeneuve. Auparavant, il aurait fait l'objet de tractations et aurait été racheté moyennant 100 000 dollars par des mercenaires avant d'être livré aux autorités turques, selon L'Express.

Une cour d'assises des mineurs l'avait déjà condamné en avril 2017 par contumace à 15 ans de réclusion criminelle pour avoir rejoint les rangs du groupe terroriste Daesh en Syrie, participé à des entraînements et des combats sur place, et encouragé les musulmans de France à commettre des actions violentes.

Quatre autres membres de sa famille, ses parents et deux de ses frères, également partis en Syrie, avaient aussi été condamnés lors de ce procès à des peines de 10 et 15 ans de prison. On ignore s'ils sont toujours vivants.

Dans une vidéo de 7 minutes diffusée en novembre 2014 par la cellule de propagande de Daesh, Othman Garrido avait appelé à tuer les «mécréants» après avoir brûlé son passeport français. Le Midi Libre souligne que plusieurs témoignages, réalisés dans le quartier de La Paillade à Montpellier, indiqueraient que le père d'Othman Garrido figurait également en arrière-plan de cette vidéo.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix