L'Eglise orthodoxe roumaine dénonce l'interdiction d'un pèlerinage pour cause de Covid-19

- Avec AFP

L'Eglise orthodoxe roumaine dénonce l'interdiction d'un pèlerinage pour cause de Covid-19© Andrei PUNGOVSCHI Source: AFP
Une femme prie lors d'une manifestation contre le gouvernement roumain et les mesures prises contre la pandémie de coronavirus, le 12 juillet 2020 à Bucarest (Roumanie) (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Le gouvernement roumain a suscité l'ire du chef de l'Eglise orthodoxe roumaine après avoir annoncé l'annulation d'un des plus importants pèlerinages religieux du pays. Le patriarche Daniel a dénoncé une mesure «disproportionnée» et «discriminatoire».

Selon un communiqué consulté ce 10 octobre par l'AFP, l'annonce par le gouvernement roumain de l'annulation d'un des plus importants pèlerinages religieux du pays a provoqué la colère du chef de l'Eglise orthodoxe dans le pays. Celui-ci, le patriarche Daniel a estimé que cette mesure était «discriminatoire».

C'est une mesure disproportionnée, discriminatoire et prise sans consultation préalable avec l'Eglise orthodoxe roumaine

Le rassemblement Sainte Parascheva des Balkans, qui se tient dans la ville d'Iasi dans le nord-est du pays, était initialement programmé du 8 au 15 octobre. Toutefois, face à la forte hausse des contaminations au Covid-19, Bucarest a décidé de le limiter à la seule journée du 14 octobre, et d'en réserver l'accès aux seuls résidents de la ville.

«C'est une mesure disproportionnée, discriminatoire et prise sans consultation préalable avec l'Eglise orthodoxe roumaine», a réagi le patriarche Daniel dans un communiqué.

«L'archidiocèse d'Iasi s'est intensément et très minutieusement préparé à accueillir les pèlerins cette année, en tenant compte de toutes les mesures sanitaires en vigueur», a ajouté le chef de l'Eglise orthodoxe roumaine, qui espère un rétropédalage des autorités locales.

Entre prières et chants religieux, environ 300 manifestants se sont réunis le 9 octobre dans le calme devant la cathédrale d'Iasi pour protester contre ces restrictions.

Iasi, un des principaux foyers de contamination au Covid-19

Iasi, seconde ville de Roumanie en termes d'habitants après Bucarest, fait actuellement partie des principaux foyers de contamination au Covid-19 dans le pays. Pour tenter d'endiguer la pandémie, les autorités ont décidé une nouvelle fermeture des bars, restaurants et cinémas en début de semaine.

Des dizaines de milliers de fidèles affluent d'ordinaire des quatre coins du pays, formant des files d'attente de plusieurs kilomètres, pour se prosterner devant les reliques de Sainte Parascheva, datant du XIe siècle, auxquelles les chrétiens orthodoxes, majoritaires en Roumanie, attribuent des miracles.

A l'image de l'histoire tumultueuse de la région, ces reliques ont voyagé entre la Grèce, la Bulgarie, la Serbie, la Turquie et la Roumanie au fil des siècles. Entreposés à Iasi depuis 1641, elles font l'objet d'un pèlerinage depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce rassemblement religieux avait réuni l'an dernier entre 150 000 et 300 000 fidèles au cœur de la capitale de Moldavie roumaine.

Depuis le début de la pandémie, plus de 152 400 personnes ont contracté le virus en Roumanie et 5 838 décès sont à déplorer, selon les chiffres officiels en date du 10 octobre, dans ce pays qui compte 19 millions d'habitants.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix