Moscou et Washington travaillent à la coordination des opérations aériennes en Syrie

Source: Reuters

Le ministère russe de la Défense annonce que la Russie et les Etats-Unis préparent un accord pour la coordination de leurs frappes aériennes en Syrie.

«Le ministère de la Défense russe a répondu à la demande du Pentagone et travaille sur les propositions de coordonner des actions dans le cadre des frappes contre le groupe terroriste Daesh», a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Il a précisé  que «la plupart de ces propositions pourraient être acceptées».

«Malheureusement, les Etats-Unis réduisent notre coopération aux questions techniques de communication entre nos pilotes lors des missions. Les Américains nous ont donné un document, nous y travaillons», a-t-il poursuivi.

Dans ce cadre, Igor Konachenkov a aussi annoncé que les hauts responsables militaires russes et américains avaient déjà tenu une vidéoconférence le 1er octobre, lors de laquelle ils avaient discuté de «l’usage en toute sécurité des forces aériennes» en Syrie. La deuxième aura lieu dans quelques semaines, d’après le ministère russe. «Mais il vaudrait mieux que nos collègues viennent chez nous pour discuter de tous ces problèmes entre quatre-z-yeux», a-t-il déploré.

Pourtant, vendredi 2 octobre, le président américain Barack Obama a déclaré que les Etats-Unis n’uniraient pas leurs efforts avec la Russie en Syrie, car, selon lui, les frappes russes seraient entreprises pour «soutenir» le président el-Assad. Il a aussi ajouté que Washington n’avait pas l’intention d’«entamer une guerre par procuration entre les Etats-Unis et la Russie, en Syrie».

Lire aussi : Le département d’Etat accuse Moscou de frapper l’opposition syrienne sans en fournir les preuves

La coopération avec le président Bachar el-Assad demeure la principale pierre d’achoppement dans les relations entre les Etats-Unis et la Russie. Pourtant, l’analyste géopolitique Eric Draitser a déclaré à RT que la réticence de Washington à coopérer avec le président syrien «rendait leur stratégie contre Daesh tout à fait insoutenable».

«Les Etats-Unis ont appris, malheureusement à leurs dépends, après de nombreuses tentatives et erreurs au cours de différents conflits, que le terrorisme et les tactiques terroristes comme celles-ci étaient presque impossibles à contrer avec des troupes traditionnelles, même appuyées par une supériorité aérienne sans la volonté de s’engager dans des opérations terrestres. Nous l’avons vu en Irak, nous l’avons vu en Afghanistan», a déclaré l'analyste.

Il a aussi ajouté que le fait que de telles actions ne soient «pas envisagées», était un aspect important de «l’échec» de la politique de l’Occident. «Quand on dit qu’on ne veut pas collaborer avec Bachar el-Assad, la stratégie contre Daesh devient tout-à-fait insoutenable et impossible», a-t-il ajouté.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales