«Truffé de contrevérités» : le Venezuela fustige un rapport de l'ONU sur les droits de l'Homme

- Avec AFP

«Truffé de contrevérités» : le Venezuela fustige un rapport de l'ONU sur les droits de l'Homme© Fabrice COFFRINI Source: AFP
Le ministre des Affaires étrangères vénézuélien Jorge Arreaza.

Pour Caracas, le rapport publié par une mission de l'ONU, selon lequel Nicolas Maduro et ses ministres seraient impliqués dans de «possibles crimes contre l'humanité», relève d'«une mission fantôme» diligentée par Washington.

«[Le document] est truffé de contrevérités, il a été élaboré à distance, sans rigueur méthodologique par une mission fantôme dirigée contre le Venezuela et contrôlée par des gouvernements inféodés à Washington» : sur Twitter ce 16 septembre, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza a balayé les accusations contenues dans un rapport de l'ONU publié le même jour.

L'équipe d'enquêteurs de l'ONU – qui rend là son premier rapport mais qui n'a pas pu aller sur place – assure avoir trouvé des preuves de crimes contre l'humanité. Elle dit avoir de «bonnes raisons de penser que le président [Nicolas Maduro]» ainsi que le ministre de l'Intérieur et celui de la Défense «ont ordonné ou contribué à commanditer les crimes avérés», selon un communiqué.

«Nous avons des informations selon lesquelles ils ont donné des ordres ou qu'ils ont coordonné des activités, adopté des plans et des stratégies, fourni de la logistique, des ressources humaines et autres qui ont résulté dans la commission des crimes documentés», a assuré Marta Valinas, la cheffe de ces enquêteurs, au cours d'une conférence de presse par visioconférence. Certains de ces crimes, «y compris des meurtres arbitraires et l'usage systématique de la torture, tombent sous le coup de crimes contre l'humanité», a-t-elle déclaré.

Les auteurs du rapport estiment en outre que d'autres instances, y compris la Cour pénale internationale, «devraient aussi envisager des poursuites judiciaires contre les individus responsables des violations et des crimes identifiés par la mission», a souligné Marta Valinas.

Le Venezuela traverse une grave crise économique et politique : depuis janvier 2019, l'opposant Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par près de soixante pays, dont les Etats-Unis et la France, tente d'évincer le chef d'Etat bolivarien Nicolas Maduro, au pouvoir depuis 2013. Le Venezuela est en outre la cible de sanctions américaines et européennes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»