Hillary Clinton «bat son mari» affirme un proche de Donald Trump

Bill (à gauche) et Hillary (à droite) Clinton, pendant le discours d'inauguration de la campagne d'Hillary, à New-York, le 13 juin 2015.© Brendan McDermid Source: Reuters
Bill (à gauche) et Hillary (à droite) Clinton, pendant le discours d'inauguration de la campagne d'Hillary, à New-York, le 13 juin 2015.

Roger Stone, un conseiller politique du candidat à la primaire républicaine Donald Trump, vient de faire paraître un livre dans lequel il raconte que l'ex first lady «bat son mari» et «terrorise ses employés».

Il s'appelle «La Guerre aux Femmes des Clinton» (The Clintons' War on Women) et c'est peut-être le best-seller de la rentrée, aux États-Unis. Son co-auteur : Roger Stone. Une figure politique controversée, qui a récemment rejoint les rangs du non moins controversé Donald Trump, dans sa course à l'investiture républicaine. Sensé être le résultat d'une enquête sur les rumeurs qui entourent le couple Clinton et notamment l'ex première dame, le livre raconte que cette dernière «a une longue histoire de violence conjugale avec Bill». Dans le détail, l'ancienne secrétaire d'état «battait Bill, le frappait avec de lourds objets, le griffait, le faisait saigner».

Lire aussi : Barack Obama musulman ? La rumeur aurait été lancée par l'entourage de Hillary Clinton

Les allégations ne s'arrêtent pas là. D'après le livre, la candidate à l'investiture démocrate sème la terreur parmi les gens avec qui elle travaille. Membres de ses équipes, adversaires politiques, même les membres des services secrets. Pour corroborer leur discours, les auteurs se basent sur des rumeurs rapportées par différents membres de l'entourage du couple Clinton. L'histoire des griffures, par exemple, fait écho à des propos tenus par Dee Dee Myers, qui était responsable du service de presse de la Maison Blanche du temps où Bill était président. Myers avait annoncé à la presse que le président s'était coupé en se rasant. «Quand je l'ai vu, il avait une énorme griffure, pas une coupure de rasoir», admettra-t-elle plus tard.

La famille Clinton (Bill, Hillary, Chelsea)© Wikipédia
La famille Clinton (Bill, Hillary, Chelsea)

Lire aussi : Clintongate, le mea culpa de Hillary Clinton

D'autres actes de violence conjugales ont été rapportés, au fil des années, par les services secrets et services de protection qui ont entouré le couple. Du temps où Bill était gouverneur de l'état de l'Arkansas, son épouse l'aurait «physiquement attaqué» et lui aurait lancé «des blocs-notes, des fichiers, des livres, des clefs de voiture...» d'après Chris Andersen, un garde fédéral assigné à la protection du gouverneur. Les équipes en charge de la sécurité du couple ont également connu, d'après Stone, des moments douloureux. «Hillary a débuté la journée d'intronisation (en tant que président des USA) de Bill en jurant et en insultant son mari», écrit le proche de Donald Trump. L'ex secrétaire d'état aurait également insulté un agent du FBI en charge de sa protection et qui refusait de porter ses bagages : «ne m'approche pas, p****n ! Et fais ce que je te dis !»

Le livre de Roger Stone est ainsi truffé d'anecdotes mettant en scène une Hillary Clinton aussi dangereuse qu'incontrôlable. Des allégations à prendre avec des pincettes, selon toute vraisemblance, mais qui arrivent à point nommé : au beau milieu des primaires démocrates et républicaines, qui doivent désigner les prochains candidats des deux partis à l'élection présidentielle.

Lire aussi : L'homme qui veut devenir président des Etats-Unis, réformer puis démissionner

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales