Affaire Navalny : Moscou dénonce des accusations «irrecevables» de la part des Etats-Unis

Affaire Navalny : Moscou dénonce des accusations «irrecevables» de la part des Etats-Unis© Vasily Maximov Source: AFP
Alexeï Navalny, le 27 mars 2017, à Moscou (image d'illustration).

Le porte-parole du Kremlin a réagi aux propos de Mike Pompeo, qui avait accusé de «hauts responsables russes» d'avoir visé Alexeï Navanly. Dmitri Peskov a jugé ces allusions «irrecevables» et «erronées».

Lors d'une conférence de presse donnée le 10 septembre, Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, a évoqué la déclaration de la veille de Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain, qui avait expliqué concernant le malaise dont a été victime Alexeï Navalny : «Il y a de fortes chances que cela vienne de hauts responsables russes.»

«Nous avons entendu sa déclaration. Nous souhaitons connaître les raisons de ce qui s'est passé. Nous considérons toute indication directe ou indirecte, toute allusion à l'implication de représentants officiels russes dans l'incident, irrecevable et a priori erronée, déformant la réalité», a fait valoir Dmitri Peskov, repris par l'agence TASS.

La Russie espère des nouvelles de Berlin selon Peskov

Il a ajouté ne pas disposer d'informations «fiables» sur l'état de santé de l'opposant politique. «Ce sont des coupures de presse. Nous avons toujours appris à être très prudents face aux articles de presse et ne pouvons pas encore considérer ces messages comme un source principale tant qu'ils ne sont pas étayés par des informations plus ou moins officielles», a-t-il ajouté.

Il s'est par la suite demandé pourquoi les résultats des analyses allemandes n'étaient, selon lui, toujours pas arrivés jusqu'à Moscou. «Ne sachant pas quels sont ces résultats [des analyses allemandes d'Alexeï Navalny], nous ne pouvons rien dire du tout. Et jusqu'à présent, nous n'avons qu'à nous demander pourquoi il y a encore des difficultés pour partager ces résultats avec nous», a-t-il encore fait savoir.

Il a ajouté n'avoir pas reçu non plus de données de la part de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). «Jusqu'à présent, nous n'avons pas ces informations, donc nous ne connaissons toujours pas, malheureusement, les résultats de ces analyses qui ont permis aux Allemands de conclure à un empoisonnement.» D'après lui, Berlin a pourtant bien transmis ses résultats à l'OIAC.

Victime d'un malaise alors qu'il empruntait une liaison commerciale, Alexeï Navalny a été placé pendant plusieurs jours dans un coma artificiel en Russie avant d'être transporté en Allemagne, où il a repris connaissance selon l’hôpital de la Charité de Berlin. Les autorités allemandes, comme plusieurs chancelleries occidentales, ont évoqué la thèse d'un empoisonnement au «Novitchok» diligenté par le pouvoir russe alors que Moscou conteste fermement ces accusations.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»