Lavrov : l'Armée syrienne libre est une structure fantôme

Source: RIA NOVOSTI

Sergueï Lavrov a déclaré que les Etats-Unis avaient demandé aux Syriens de ne pas occuper les territoires qu’ils avaient libérés de l’emprise de Daesh.

Répondant aux questions des journalistes sur la situation en Syrie et sur les frappes russes contre les positions de Daesh, le chef de la diplomatie russe, a déclaré que la Russie soutenait toujours «ouvertement et honnêtement» l’idée d’une coopération entre toutes les parties qui luttaient contre l’Etat islamique.

En ce qui concerne les Etats-Unis, Sergueï Lavrov a mis en question les actions américaines qui fournissent une aide aux rebelles modérés, représentés par l’Armée syrienne libre. 

«L'Armée syrienne libre est une structure fantôme. On ne sait rien sur elle», a-t-il précisé.

Seulement en unifiant les efforts, on peut arriver au résultat visible

Même si la Russie soutient le gouvernement de Bachar el-Assad, le ministre russe a précisé que Moscou ne cachait pas ses volontés d’établir les contacts avec l’Armée syrienne libre «s’il s’agit d’un groupe patriote composé des Syriens» mais les Américains devraient nous donner plus d’informations sur elle. «Où se trouve cette Armée syrienne libre ? Qui est son chef ?», a demandé le chef de la diplomatie russe.

Sergueï Lavrov a aussi souligné que les Etats-Unis avaient demandé aux Syriens de ne pas occuper les territoires qu’ils avaient libérés de l’emprise de Daesh. «Cela signifie qu’ils voulaient libérer ces territoires pour quelqu’un d’autre, pas pour l’armée syrienne», a-t-il mis en évidence.

«Etant donné que les Etats-Unis essayent d’interdire à l’armée syrienne d’occuper ces territoires, ce ne sont que les groupes terroristes qui peuvent en profiter. Je ne vois pas d’autre réponse logique», a déploré Sergueï Lavrov.

En savoir plus : «L’aide américaine ne permettra pas aux rebelles syriens de l’emporter»

Les appels de renverser el-Assad sont une violation grave du droit international

Concernant les déclarations de la France et des Etats-Unis à propos de l’intervention militaire russe en Syrie au cas où le président Bachar el-Assad ne quitterait pas son poste, le ministre des Affaires étrangères russe a précisé que cette opération serait «une violation grave de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU» qui prévoit «une régulation pacifique, politique et diplomatique de la crise syrienne».

En ce qui concerne la guerre de l’information, Sergueï Lavrov a rappelé les propos du président russe, soulignant que la Russie y était prête. «Nous sommes prêts à opposer des faits concrets aux déclarations vides. Nous avons une série de vidéos avec les cibles frappées par l’armée russe en réponse aux demandes du gouvernement syrien», a précisé le chef de la diplomatie russe.

Il a enfin précisé que certaines chaînes de télévisions qui respectaient leur réputation avaient falsifié des vidéos à plusieurs reprises. «On a fait passer des vidéos de l’Irak pour celles de la Syrie. On a aussi montré des photos prises soi-disant en Ukraine mais il s’est ensuite avéré qu'elles avaient été prises au Moyen-Orient», a regretté le ministre russe des Affaires étrangères.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales