Fausses photos de «chars russes en Ukraine» sur la chaîne allemande ZDF (VIDEO)

Un groupe d'activistes a déposé une plainte contre la chaîne de télévision allemande ZDF qui a diffusé une photo de «chars russes dans l’est ukrainien» qui, en réalité, patrouillaient en 2008 en Ossétie du Sud.

Quelques jours après qu’un homme politique américain a présenté de fausses images de chars russes censés se trouver dans l’est ukrainien, l’une des principales chaînes allemandes de télévision semble avoir commis la même erreur.

Un groupe allemand de surveillance des médias, le Comité permanent ouvert de surveillance des médias, a déposé une plainte contre la chaine fédérale Zweiten Deutschen Fernsehens (ZDF)pour avoir présenté de fausses informations sur la situation dans l’est de l’Ukraine, rapporte Deutsche Wirtschafts Nachrichten.

La plainte porte sur une photographie censée attester de la présence militaire russe dans le Donbass, une accusation rejeté par  à plusieurs occasions.

Dans une édition de son journal télévisé, ZDFa diffusé un sujet avec une photo qui portait l’inscription «Passage des blindés russes à Isvarino dans la région de Lougansk le 12 février 2015», citant les propos du «porte-parole de l’armée ukrainienne Andreï Lyssenko». Il y a cependant une chose qui saute aux yeux : la photo représente des chars russes en Ossétie du Sud et pas en Ukraine.

Le groupe de surveillance a découvert que la photo (qui, selon RT, date du conflit russo-géorgien de 2008 en Ossétie du Sud) avait déjà été utilisée dans un blog coréen en 2009.

Reste que le moment de la diffusion de la fourbe photographie - le jour-même de la rencontre des dirigeants russe, allemand, français et ukrainien à Minsk en vue de conclure un accord sur la crise urkainienne - est paradoxal.

Dans sa plainte, le Comité ouvert dit qu’il «serait intéressant de savoir pourquoi une telle photo, qui n’a aucun rapport avec le sujet qu’elle doit illustrer, se répète, comme s’il s’agissait de convaincre des tiers de la véracité de l’assomption d’une "invasion de l’armée russe"».

Maren Mueller, la fondatrice du Comité, estime que beaucoup d’informations allemandes sur ce qui se passe dans l’est de  ont «atteint le niveau de la fantaisie et ne sont pas dignes d’être prises au sérieux».

Plus particulièrement, Maren Mueller remarque «une proximité dangereuse» entre les reportages des médias et le déroulement du conflit tel qu’il est expliqué par les responsables politiques.

Pourtant, ce n’est pas la première fois que des personnalités publiques ont été épinglées pour avoir transmis de fausses informations dans ce qui s’apparente à une tentative désespérée de prouver une implication de la Russie en Ukraine.

Le 11 février, le sénateur américain James Inhofe a présenté aux membres du Congrès ce qu’il a affirmé être des photos de chars russes stationnés dans l’est de l’Ukraine.

«Poutine continue à déclarer qu’"aucun russe ne lutte aux côtés des séparatistes, ce n’est pas nous, nous ne le faisons pas". Regardez, ils y sont pourtant. Ce sont les photos que nous avons ramenées avec nous». Après avoir montré ces photos qui ont en fait été prises lors du conflit avec la Géorgie en 2008, James Inhofe a présenté des photos macabres de civils ukrainiens morts.

Le sénateur a affirmé que la situation en Ukraine était aussi mauvaise que ce que se passait «dans l’Etat islamique, en Syrie, et à d’autres endroits».

Le même jour Inhofe a été contraint de retirer ses accusations et de présenter des excuses.

«Les membres du parlement ukrainien qui nous ont donné ces photos imprimées comme si elles avaient été prises récemment se sont rendus un mauvais service», a déclaré le sénateur. «Nous avions confiance dans la publication de ces images parce qu’elles correspondent à ce que se passe dans cette région. J’étais furieux d’apprendre qu’une des photos qu’on nous a données était la falsification d’une photo prise par Associated Press en 2008».

Dans l’intervalle, le ministre russe de la Défense a qualifié de «recherche dans une boule de cristal» la dernière série de photographies, présentées cette fois par l’ambassadeur américain en Ukraine, censées démontrer la présence de forces russes en Ukraine.

Samedi, l’ambassadeur américain en Ukraine Geoffrey Pyatt a posté sur Twitter ce qu’il considérait être des photos satellites des systèmes d’artillerie russes stationnés près de la ville de Lomuvatka située à environ 20 kilomètres au nord de Debaltsevo.

«Nous avons échoué à comprendre comment les tâches granuleuses et sombres sur les photos publiées par l’ambassadeur américain sur Twitter pouvaient prouver quelque chose», a déclaré aux journalistes le major-général Igor Konashenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

«Contrairement aux services de renseignements américains, les militaires russes n’ont jamais considéré que regarder dans une boule de cristal était un bon moyen de vérifier et de confirmer des données», a conclu l’intéressé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales