«L’aide américaine ne permettra pas aux rebelles syriens de l’emporter»

Damas© Bassam Khabieh Source: Reuters
Damas

Une nouvelle vague de bombardements s’est abattue sur Damas aujourd’hui. Le journaliste syrien Alaa Ibrahim a confié à RT que le soutien militaire fourni aux rebelles modérés par les Américains ne faisait qu’aggraver la situation en Syrie.

RT :  Savez-vous quelles sont les factions rebelles qui pourraient être à l’origine de cette attaque ?

Alaa Ibrahim : Selon les sources militaires auxquelles j’ai parlé aujourd’hui, la majorité des tirs vient du district de Jobar, principalement contrôlé par la faction rebelle connue sous le nom d’armée al-islam. Cette faction a des liens très forts avec l’Arabie saoudite, certains prétendent même qu’elle a été créée par les Saoudiens. Dans le passé, elle a revendiqué plusieurs bombardements de Damas, et notamment le bombardement le plus important de la capitale, qui a eu lieu lors de l’élection présidentielle l’an dernier où 147 roquettes sont tombées sur la ville. Il est donc très probable que ce soit l’armée al-islam, même si aucune déclaration officielle de cette faction rebelle n’a revendiqué les bombardements d’aujourd’hui. Ce matin, quelques membres de cette faction ont toutefois posté des images sur Twitter qui montraient le lancement de roquettes en direction de Damas, la capitale de la Syrie.

RT : Les Etats-Unis et leurs allés accroissent leur soutien aux groupes de rebelles modérés. Comment pensez-vous que cela va influencer les événements qui se déroulent dans votre pays ?

Alaa Ibrahim : Cela va rendre la situation encore plus compliquée. La mise en œuvre de la stratégie de soutenir les rebelles syriens a été annoncée ouvertement que ce soit par les pays occidentaux, les pays du Golfe ou d’autres pays, dont la Turquie. Cette politique a mené à la création de Daesh qui a combattu d’autres factions rebelles jusqu’en avril 2013. Elle a aussi mené à la création du front Al-Nosra. Donc cette stratégie ne fera qu’aggraver les choses. L’idée qu’on peut créer des forces des rebelles modérées ne tient pas vraiment compte de la réalité. En dépit de tentatives répétées, de nombreux programmes d’entraînement pour choisir des gens «convenables», il n’en reste pas moins que sur le terrain, les factions avec une idéologie islamiste sont les factions qui peuvent recruter : parce qu’elles sont mieux organisées et ont de meilleures aptitudes au combat. 

Au final, ce sont ces factions qui parviendront à attirer de nouveaux combattants. Un exemple, les Etats-Unis ont livré des missiles aux rebelles syriens qui étaient considérés comme sûrs, mais moins de deux mois plus tard, ces missiles étaient utilisés par le front Al-Nosra contre l’armée syrienne dans le nord du pays. C’est pourquoi je pense que cela va déstabiliser encore davantage la Syrie sans donner aux rebelles la possibilité de gagner cette guerre.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales