Venezuela : les principaux opposants à Nicolas Maduro boycottent les législatives

Venezuela : les principaux opposants à Nicolas Maduro boycottent les législatives© Manaure Quintero Source: Reuters
L'opposant Juan Guaido en juin (image d'illustration).

Le Venezuela est secoué par une nouvelle crise politique alors que des partis d'opposition, unis derrière Juan Guaido, ont décidé de boycotter les élections législatives prévues le 6 décembre.

Les principaux opposants au gouvernement du Venezuela ont annoncé le 2 août qu'ils s'étaient mis d'accord pour ne pas participer aux élections législatives du 6 décembre, qu'ils ont qualifiées de «fraude électorale».

«De manière unanime, nous avons décidé de ne pas participer à la fraude électorale organisée par le régime de [Nicolas] Maduro», ont écrit ces partis dans une déclaration commune signée par 27 organisations.

De manière unanime, nous avons décidé de ne pas participer à la fraude électorale organisée par le régime de [Nicolas] Maduro

Les signataires dénoncent l'absence de «processus électoral ouvert, qui garantirait le respect de la volonté souveraine du peuple», et rappellent leur «soutien» au chef de l'opposition Juan Guaido.

L'Assemblée nationale est actuellement présidée par Juan Guaido, qui considère comme illégitime la présence au pouvoir de Nicolas Maduro et s'est autoproclamé en janvier 2019 président par intérim du Venezuela. Il est reconnu comme tel par plus d'une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis, qui appellent ouvertement au renversement de Nicolas Maduro et appliquent diverses sanctions économiques contre Caracas.

«[Juan] Guaido est le nom, la façade pseudo-légale, qui va permettre la spoliation des biens de la République bolivarienne du Venezuela», a estimé pour sa part sur RT France le journaliste Romain Migus. Ce dernier estime que cette décision de boycott émane d'un «secteur minoritaire de l'opposition» dont les représentants «savent très bien, pour la majorité de ces députés, qu'ils ne vont pas être réélus».

Un secteur minoritaire de l'opposition a joué son rôle, c'est-à-dire de décider de ne pas participer à l'élection qu'ils ont tout fait pour saboter

Selon Romain Migus, cette opération de l'opposition est pilotée par les Etats-Unis : «Monsieur [Elliott] Abrams [représentant spécial américain pour le Venezuela, Ndlr.] et Washington ont donné le top départ d'une campagne médiatique et psychologique visant à discréditer totalement les élections transparentes et démocratiques qui auront lieu le 6 décembre», a-t-il déclaré sur RT France. 

«Un secteur minoritaire de l'opposition a joué son rôle, c'est-à-dire de décider de ne pas participer à l'élection qu'ils ont tout fait pour saboter», a-t-il ajouté. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»