Pour la coalition, les raids aériens russes vont entraîner une escalade du conflit

Les Sukhoï russes ont bombardé un camp d'entraînement de Daesh, jeudi soir. Mais la coalition affirme que ces bombardements risquent d'entraîner une «escalade du conflit». Source: Reuters
Les Sukhoï russes ont bombardé un camp d'entraînement de Daesh, jeudi soir. Mais la coalition affirme que ces bombardements risquent d'entraîner une «escalade du conflit».

Malgré un premier bombardement réussi sur un camp d'entraînement de Daesh, sept pays de la coalition affirment dans un communiqué que les raids russes vont «nourrir l'extrémisme et la radicalisation».

Visiblement, l'aide russe dans la lutte contre Daesh ne satisfait pas la coalition dirigée par les États-Unis. Et cela même si, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), «au moins 12 djihadistes» ont été tués par les forces russes lors d'un bombardement sur la province de Raqa, fief de l'Etat islamique.

Sept pays de la coalition, dont la Turquie, les Etats-Unis et l'Arabie saoudite ont en effet affirmé, dans un communiqué publié sur le site internet du ministère turc des Affaires étrangères, que «ces opérations militaires constituent une nouvelle escalade et ne feront que nourrir l'extrémisme et la radicalisation.»

Ils ont ainsi exhorté la Russie à stopper immédiatement de viser les forces de l'opposition, malgré les démentis de Moscou sur des frappes qui n'auraient pas visé Daesh.

D'après le communiqué du ministère russe, des bombardiers tactiques Soukhoï-34 ont visé notamment «un poste de commandement qui était camouflé à Kasrat Faraj», au sud-ouest de la ville de Raqa. Ils ont également bombardé un "camp d'entraînement" du groupe près du village de Maadane Jadid, à 70 km plus à l'est.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales