Covid-19 : la Russie envisage l'exportation de son premier vaccin

Covid-19 : la Russie envisage l'exportation de son premier vaccin© Maxime Bogodvid Source: Sputnik
Un scientifique effectue un test dans un laboratoire, Kazan, Russie

Encouragé par les premiers résultats des essais cliniques d'un nouveau vaccin contre le coronavirus, le ministre russe de la Santé envisage déjà son exportation. Selon lui, il est nécessaire d'être prêt à affronter la deuxième vague.

Compte tenu du risque d'une deuxième vague, la Fédération de Russie sera prête à fournir des médicaments antiviraux, des systèmes de test et des vaccins au marché mondial. Cette annonce a été faite par le ministre russe de la Santé Mikhaïl Mourachko, lors du sommet «Objectif mondial : unis pour notre avenir», initié par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et avec la participation de l'organisation internationale des droits de l'homme Global Citizen, le 28 juin. 

Lors de la conférence, Mikhaïl Mourachko a souligné l'importance des progrès russes dans la recherche du vaccin contre le nouveau coronavirus en vue de sa future exportation. Il a également affirmé que le ministère travaille déjà sur sa campagne de vaccination de masse qui pourrait commencer une fois que le Centre de recherche sur l'épidémiologie et la microbiologie Gamaleïa de Moscou aura finalisé ses essais cliniques.

Plus tôt, les chercheurs russes ont signalé que de bons résultats intermédiaires ont été obtenus lors des essais cliniques du vaccin contre le Covid-19 : une semaine après l'administration du médicament aux volontaires, aucun effet secondaire ou indésirable n'a été constaté. Selon les médias russes, le vaccin développé par le le Centre de recherche sur l'épidémiologie et la microbiologie Gamaleïa pouvait être finalisé en août, puis en septembre, lancé en production industrielle.

Par ailleurs, Mikhaïl Mourachko a noté que la Russie est prête à mener un dialogue avec les organisations internationales et publiques, en appelant à la coordination globale de la recherche et de la production médicale. Il a également rappelé que depuis le début de la pandémie du coronavirus, la Russie soutenait des pays d'Europe, d'Amérique et d'Asie, ainsi que les institutions internationales comme l'Organisation de coopération de Shanghai, l'Union économique eurasienne et l'Organisation mondiale de la santé. 

Dès début juin, le ministère russe de la Santé a approuvé un premier médicament contre le coronavirus. Enregistré sous le nom d'Avifavir, il a été développé sur la base du Favipiravir, un antiviral japonais efficace contre différentes souches de la grippe. Selon le le directeur général du Fonds d'investissement direct russe (RDIF), Kirill Dmitriev, «ce médicament est l'un des plus prometteurs au monde». En effet, Dmitriev a été l'un des premiers à se porter volontaire pour tester le vaccin contre le coronavirus développé par le Centre Gamaleïa. Jusqu'à présent, il n'a signalé aucun effet indésirable. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»