Désarmement nucléaire : quel contexte pour la reprise des discussions entre Washington et Moscou ?

Désarmement nucléaire : quel contexte pour la reprise des discussions entre Washington et Moscou ?© U.S. Navy / Mass Communication Specialist 1st Class Ronald Gutridge / Handout Source: Reuters
Un missile américain Trident II D5, capable de porter un charge nucléaire (image d'illustration).

Des hauts diplomates russe et américain se rencontrent à Vienne pour relancer les discussions entre les deux puissances sur le désarmement nucléaire. Celui-ci s'exerce actuellement dans le cadre d'un traité, Start, qui arrive bientôt à expiration.

Les négociations au sujet du contrôle des armements nucléaires entre les Etats-Unis et la Russie reprennent ce 22 juin à Vienne. L'occasion pour les deux pays, qui détiennent plus de 90% des armes nucléaires dans le monde (selon le dernier rapport de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, cité par l'AFP) de discuter du traité bilatéral New Start, qui porte sur la réduction et la limitation des armements stratégiques offensifs de chacun. Conclu en 2010 entre Moscou et Washington, le traité est entré en vigueur début 2011 pour une période de 10 ans, et il est censé expirer le 5 février 2021.

Les termes de l'accord prévoient, pour chacun des deux pays, un déploiement maximal de 700 lanceurs nucléaires stratégiques et de 1 550 têtes nucléaires, ainsi qu'une limite de 800 autres lanceurs (déployés et non déployés). Au 1er mars 2020, les Etats-Unis et la Russie affichaient respectivement les chiffres de 655 et 485 pour la première catégorie, 1 372 et 1 326 pour la deuxième, et enfin 800 et 754 pour la troisième.

Vers une coopération compliquée ?

Comme le rapporte l'AFP, Moscou réclame des discussions sur la reconduite du traité depuis fin 2019, mais l'administration américaine avait jusqu'alors insisté pour inclure la Chine dans les pourparlers avant de les débuter.

Pour sa part, faisant valoir que son arsenal est encore bien inférieur, Pékin refuse de participer à des négociations tripartites mais s'est montré ouvert à des discussions multilatérales. «Les Etats-Unis devraient réduire de façon drastique leurs stocks, ce qui créerait les conditions pour que d'autres puissances nucléaires se joignent à des pourparlers multilatéraux», a tweeté récemment le ministère chinois des Affaires étrangères.

Il est important pour Donald Trump de montrer que tous les traités internationaux étaient un aveu de faiblesse des Etats-Unis et que lui est un homme fort

S'exprimant à ce sujet sur RT France au mois de février, le général Trinquand, ancien chef de la mission française auprès de l'ONU, a déclaré que deux facteurs pouvaient dissuader les Etats-Unis de renouveler le traité New Start. «Ce traité est un héritage de l'ère Obama, avec laquelle Donald Trump se place en contrepoint [...] Il est important pour Donald Trump de montrer que tous les traités internationaux étaient un aveu de faiblesse des Etats-Unis et que lui est un homme fort», a-t-il souligné avant d'évoquer un aspect technique : «Les Etats-Unis pensent que la Russie est en train de contourner le traité en ayant des armes de plus grande qualité et ce n'est donc pas tant le nombre de têtes [nucléaires] que leur qualité qui compte».

«Le retrait américain du traité Ciel ouvert n’[était] qu’une étape supplémentaire du processus de dérégulation engagé par [Washington], en attendant que le traité New Start devienne caduc à son tour en février prochain», estime également le directeur du Centre européen d'analyses stratégiques Philippe Migault, en référence à une récente annonce de l'administration Trump. En effet, le 22 mai 2020, Washington s'est retiré du traité Ciel ouvert qui, depuis son entrée en vigueur le 1er janvier 2002, permet aux pays signataires de vérifier mutuellement les mesures de limitation des armements des uns et des autres. «Pour les Etats-Unis, les choses sont simples depuis 1992 : le garde-fou de la superpuissance soviétique disparue, la force prime le droit», écrit encore Philippe Migault. 

Retraits successifs des Etats-Unis de traités internationaux

En tout état de cause, la reprise des négociations entre Moscou et Washington intervient après que l'administration américaine s'est retirée de plusieurs accords internationaux sur le désarmement.

Le 8 mai 2018, le président américain annonçait le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, conclu en 2015 après des mois de négociation. Le 20 octobre de la même année, Donald Trump prenait acte du retrait des Etats-Unis du traité INF sur la réduction des armes nucléaires de moyenne portée, conclu avec Moscou durant la guerre froide. 

Les discussions entre Marshall Billingslea, représentant du président américain pour les questions de désarmement et le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, devraient durer plusieurs jours. «Nous estimons que la prolongation de New Start serait correct et logique, mais le monde ne tourne pas uniquement autour de ce traité», a déclaré Sergueï Riabkov le 20 juin, en amont des discussions russo-américaines. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»