Libye : le GNA gagne du terrain, Haftar soutient un cessez-le-feu

Libye : le GNA gagne du terrain, Haftar soutient un cessez-le-feu© Mahmud TURKIA Source: AFP
Des combattants pro-GNA dans la ville de Tarhouna, le 5 juin 2020.

Au moment où les forces du Gouvernement libyen d'union nationale (GNA) s'apprêtent à reprendre la ville de Syrte, jusqu'alors aux mains des forces du maréchal Haftar, celui-ci s'est montré favorable au cessez-le-feu proposé par l'Egypte.

Mohamad Gnounou, un porte-parole des forces du Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), a affirmé que celles-ci avaient lancé, ce 6 juin, une opération pour reprendre Syrte aux forces du maréchal Haftar (Armée nationale Libyenne – ANL), qui avaient pris le contrôle de la ville au mois de janvier. «Des ordres ont été donnés à nos forces [...] L'armée de l'air à mené cinq frappes dans la périphérie de Syrte», a-t-il notamment déclaré, cité par l'AFP.

Basé à Tripoli et reconnu par l'ONU, le GNA avait annoncé la veille avoir pris le contrôle de l'ouest du pays après avoir chassé les pro-Haftar de Tarhouna, leur dernier fief dans cette région.

Ville natale de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi – renversé et tué le 20 octobre 2011 – Syrte est située à 450 kilomètres à l'est de la capitale Tripoli ; elle est devenue un verrou stratégique entre l'est et l'ouest de la Libye.

Haftar favorable à un cessez-le-feu

Le 6 juin également, à l'issue de discussions au Caire avec le président Abdel Fattah al-Sissi, le maréchal Khalifa Haftar a apporté son soutien à un cessez-le-feu à partir du 8 juin dans le conflit l'opposant aux forces du GNA.

Une «initiative du Caire» appelle au «respect des efforts internationaux et propose un cessez-le feu à partir [du] lundi 8 juin 2020», a déclaré le président égyptien durant une conférence de presse en présence du maréchal Haftar. Ce dernier a accepté cette initiative au moment où ses forces subissent une série de revers dans la bataille.

Instabilité chronique et pourparlers laborieux

Ces récentes annonces interviennent peu après que l'ONU à New York a annoncé la reprise, le 3 juin, des pourparlers avec les belligérants libyens, se félicitant d'un «premier pas positif» après une suspension de plus de trois mois. 

Malgré de multiples tentatives de dialogue impliquant notamment la Russie, l'Algérie, l'Egypte ou encore des pays de l'Union européenne, le pays reste divisé entre les forces du maréchal Haftar et celles du GNA, dirigé par Fayez al-Sarraj. 

De fait, la Libye est en proie au chaos politique et sécuritaire depuis l’intervention de l’OTAN en 2011. L'instabilité qui s'y est depuis développée a en outre conduit à une résurgence du terrorisme sur le sol libyen, non sans inquiéter les pays voisins.

Depuis le début de l'année, la Turquie s'est, pour sa part, fait remarquer avec l'envoi de troupes armées en soutien au GNA avec qui Ankara a signé un accord de délimitation maritime lui permettant de faire valoir des revendications dans une zone riche en hydrocarbures de la Méditerranée orientale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»