La mort de George Floyd est bien un homicide, selon le médecin légiste

- Avec AFP

La mort de George Floyd est bien un homicide, selon le médecin légiste© Stephen Maturen Source: AFP
Manifestation à Saint-Paul, dans l'Etat du Minnesota, en faveur de l'arrestation de quatre agents de police américains ayant contribué à l'interpellation de George Floyd (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le médecin en charge de l'autopsie de George Floyd a annoncé qu'il était mort à cause de la «pression exercée sur son cou» lors de son interpellation. Il a aussi déclaré qu'il était intoxiqué au fentanyl et avait fait un usage récent d'amphétamines.

George Floyd est mort «par homicide» à cause de la «pression exercée sur son cou» par la police, et était drogué au fentanyl, un puissant opiacé, a estimé dans un communiqué daté du 1er juin le médecin légiste officiel du comté de Hennepin en charge de son autopsie.

Cet Afro-Américain de 46 ans a fait un «arrêt cardiaque et pulmonaire» à cause de son immobilisation par les forces de l'ordre, a-t-il détaillé.

Dans son rapport, il liste d«'autres paramètres importants : artériosclérose et hypertension artérielle ; intoxication au fentanyl ; usage récent d'amphétamines».

Jusque là, le médecin légiste officiel assurait ne pas avoir de «preuves physiques soutenant un diagnostic d'asphyxie traumatique ou d'étranglement.» Il avait alors précisé dans un rapport préliminaire : «Monsieur Floyd avait des problèmes de santé sous-jacents, notamment une maladie coronarienne et une cardiopathie hypertensive. [...] L'effet combiné de l'arrestation et de l'immobilisation de monsieur Floyd par la police, ses antécédents médicaux et la présence potentielle de substances psychoactives dans son corps ont probablement contribué à sa mort.»

Les médecins légistes mandatés par les avocats de la famille de George Floyd avaient pour leur part conclu «que le décès avait résulté d'une asphyxie par pression prolongée.»

George Floyd, que la police soupçonnait d'avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars en achetant un paquet de cigarettes, est mort lors de son arrestation à Minneapolis, dans le nord des Etats-Unis, le 25 mai.

Selon une vidéo du drame, qui a depuis fait le tour du monde, un agent de police l'a maintenu plaqué au sol, avec un genou sur son cou pendant près de neuf minutes. Ce policier de 44 ans, a été licencié, arrêté et inculpé d'homicide involontaire. Ses trois collègues présents au moment des faits ne font, à l'heure actuelle, l'objet d'aucune poursuite.

Des manifestations contre le racisme et les violences policières, mais également des émeutes et des pillages ont depuis eu lieu dans plusieurs grandes villes américaines, menant certains Etats à mobiliser la Garde nationale et certaines métropoles à imposer un couvre-feu.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix