Décès de George Floyd : 13 000 soldats déployés à Minneapolis après une nuit d'émeutes

- Avec AFP

Décès de George Floyd : 13 000 soldats déployés à Minneapolis après une nuit d'émeutes© SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA Source: AFP
Un bâtiment en feu à Minneapolis, le 29 mai.

La ville de Minneapolis a annoncé un déploiement de forces sans précédent après une quatrième nuit d'émeutes, qui se sont propagées à plusieurs grandes villes américaines malgré l'arrestation du policier impliqué dans la mort de George Floyd.

«La situation à Minneapolis n'a absolument plus rien à voir avec le meurtre de George Floyd», a déclaré le 30 mai le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, au cours d'une conférence de presse. «Il s'agit [...] d'instiller la peur et de déstabiliser nos grandes villes», a-t-il poursuivi, avant d'annoncer la mobilisation générale des 13 000 soldats de la Garde nationale de l'Etat.

Au-delà de cette initiative, une première, Tim Walz a annoncé avoir demandé l'aide du ministère de la Défense. Des unités de la police militaire ont été mises en alerte pour pouvoir éventuellement intervenir à Minneapolis.

L'armée américaine ne peut légalement pas intervenir sur le territoire américain au nom de la protection des civils, sauf en cas d'insurrection, ce qui ne s'est pas produit depuis 1992, lors des émeutes de Los Angeles ayant suivi la mort d'un autre homme noir aux mains de la police, Rodney King. 

Démonstration de force

Le déploiement, le 29 mai, de 2 500 policiers et soldats de la Garde nationale et l'imposition d'un couvre-feu n'avaient pas empêché la grande ville du Minnesota de s'embraser, avec plusieurs commerces incendiés, de nouveaux pillages et de nombreuses dégradations.

«C'est un chiffre énorme en termes de forces de l'ordre», a noté au sujet des annonces du 30 mai le responsable des forces de sécurité de l'Etat, John Harrington, cité par l'AFP. «Mais nous avons été confrontés à des dizaines de milliers d'émeutiers», a-t-il ajouté.

Les manifestations prévues dans la journée en mémoire de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, mort le 25 mai juste après son arrestation, restent autorisées. Mais le couvre-feu est maintenu à partir de 20h (heure locale) le 30 mai et le gouverneur a prévenu qu'il serait «dangereux d'être dans la rue cette nuit».

«La démonstration de force de ce soir est destinée à rétablir la sûreté, la sécurité, la paix et l'ordre», a souligné de son côté le maire de Minneapolis, Jacob Frey.

La tension est également montée dans le reste du pays. Des centaines de personnes se sont rassemblées à New York, Dallas, Houston, ville d'origine de la victime, ou encore Las Vegas, Des Moines, Memphis et Portland, y compris devant la Maison Blanche, à Washington.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»