Maison «hantée», récitation du Coran : l'Indonésie innove pour faire respecter les règles sanitaires

- Avec AFP

Maison «hantée», récitation du Coran : l'Indonésie innove pour faire respecter les règles sanitaires© WILLY KURNIAWAN
Des personnes respectent les consignes de distanciation sociale et de port du masque dans un station de train à Jakarta.

Les autorités indonésiennes vont déployer un éventail de sanctions contre ceux qui violent les règles sanitaires. Parmi celles-ci, réciter des versets du Coran, s'isoler dans une maison «hantée» ou encore se faire humilier sur les réseaux sociaux.

L'archipel d'Asie du Sud-Est a déployé quelque 340 000 militaires dans une vingtaine de villes pour s'assurer que les mesures destinées à contenir la propagation du coronavirus soient appliquées. Mais des responsables locaux ont fait preuve d'encore plus de zèle.

La province occidentale de Bengkulu a formé un escadron de 40 membres qui pourchassent ceux qui ne respectent pas le confinement et les forcent à porter un panneau sur lequel ils affirment qu'ils s'engagent à porter un masque et garder leurs distances à l'avenir. Ces photos de «hors la loi» sont ensuite publiées sur les réseaux sociaux pour obtenir un effet maximal.

«Les gens de Bengkulu ne sont pas encore assez conscients de l'importance de suivre les règles, notamment en ce qui concerne le port du masque et l'interdiction des rassemblements», a expliqué Martinah, le chef du service de maintien de l'ordre de Bengkulu (qui comme de nombreux Indonésiens n'a qu'un nom). «C'est pour leur bien et celui de leur famille», a-t-il fait valoir. Firmansyah, un pêcheur, a ainsi été puni pour n'avoir pas porté de masque : «c'est idiot de porter un masque quand on est tout seul en mer», proteste-t-il.

Plus au nord de l'île de Sumatra, dans la province d'Aceh, ceux qui ne respectent pas les règles ont été contraints de lire des versets du Coran, sauf les non musulmans, une petite minorité. Jakarta a pour sa part annoncé que la corvée de toilettes faisait partie d'une liste de sanctions visant à prévenir les infections au coronavirus dans la mégalopole d'Asie du Sud-Est.

Dans le district de Sragen enfin, sur l'île de Java, les contrevenants ont été enfermés dans une maison «hantée», mettant à profit les croyances bien ancrées en des êtres surnaturels qui peuplent le folklore indonésien.

L'Indonésie compte officiellement quelque 24 000 cas de Covid-19 et près de 1 500 morts du coronavirus.  Les statistiques officielles sont cependant considérées comme largement sous-estimées dans ce pays de plus de 260 millions d'habitants, où le taux de tests est l'un des plus bas au monde.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»