La distanciation, «1 mètre ou 5 ananas» : le préfet de Martinique retire une affiche jugée raciste

La distanciation, «1 mètre ou 5 ananas» : le préfet de Martinique retire une affiche jugée raciste© Twitter/@Prefet972
L'affiche mise en ligne le 23 mai par le compte officiel du préfet de Martinique.

Accusée de racisme, la préfecture de Martinique a décidé de retirer une affiche sur laquelle la distanciation sociale était matérialisée par des ananas. Des internautes ont dénoncé (et parfois détourné) le message.

Un tweet mis en ligne le 23 mai par la préfecture de Martinique a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Le préfet de l'île a en effet publié une affiche censée aider à l’application de la distanciation sociale. Sur celle-ci, la distance de sécurité entre les deux individus est matérialisée par un célèbre fruit tropical. «Distanciation physique : 1 mètre ou 5 ananas», peut-on lire. 

«Le préfet s'adresse aux habitants de la Martinique et l'Etat édite cette affiche ? La macronie c'est cette honte aussi», a réagi le député Jean-Luc Mélenchon (LFI).

Même constat chez la députée européenne EELV Karima Delli : «Message honteux du préfet de la Martinique. En 2020, encore des images insultantes et racistes !», s'insurge-t-elle.

Confronté à de nombreuses critiques, le préfet a finalement décidé de retirer l’image incriminée. «Nous venons de retirer l'illustration publiée hier concernant la distanciation physique. Nous présentons nos excuses si elle a pu heurter certains d'entre vous. L'unique objectif était de montrer l'importance de la distanciation face à l'épidémie», a souligné la préfecture, toujours sur le réseau de microblogging.

Des internautes sur le qui-vive

Des internautes s’en sont donné à cœur joie en détournant largement l’affiche. Ainsi, les ananas sont par exemple devenus des homards séparant les époux de Rugy. Sur une autre caricature, censée illustrer le maintien de l’ordre, un des deux individus est armé d’un LBD et séparé de son comparse par des bouteilles de Ricard.

D’autres ont enfin raillé le préfet de Paris, Didier Lallement, et le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. «1 mètre ou 1 LBD et 5 grenades», peut-on lire entre les photos des deux hommes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»