Le gouvernement catalan dénonce un «procès politique» après la convocation d'Artur Mas

Artur Mas est convoqué devant le justice pour désobéissance civile. Source: Reuters
Artur Mas est convoqué devant le justice pour désobéissance civile.

Quelques jours après la victoire des indépendantistes lors des élections régionales en Catalogne, Artur Mas, le leader du parti indépendantiste, est convoqué par la justice pour «désobéissance civile».

Le gouvernement catalan a dénoncé, ce mardi, un «procès politique», après la convocation d'Artur Mas devant la justice pour «désobéissance civile». Il est accusé d'avoir organisé, fin 2014, une consultation sur l'indépendance, interdite par le tribunal constitutionnel.

En novembre 2014, près de 2,3 millions de personnes avaient participé à cette consultation à la portée uniquement symbolique. Près de 1,9 millions de personnes avaient voté en faveur de l'indépendance de la Catalogne. Ce référendum n'avait, selon Madrid, aucune valeur légale. Il sera convoqué le 15 octobre prochain. 

«Nous sommes face à un procès politique», a dit la porte-parole du gouvernement de la région autonome, Neus Munté, en référence à la citation délivrée par le tribunal supérieur de justice de Catalogne, deux jours après un scrutin crucial qui a donné une majorité absolue de sièges aux séparatistes au parlement régional.

Si le gouvernement catalan évoque un «procès politique», c'est que les indépendantistes ont remporté, ce week-end, une victoire aux élections régionales en Catalogne qui pose un énorme défi au gouvernement conservateur de Mariano Rajoy. Avec 47,8% des suffrages, le camp favorable à l'indépendance de la Catalogne a en effet obtenu la majorité absolu au parlement régional. 

Pour Artur Mas, le leader du mouvement autonomiste, cette victoire «légitime» le début d'un processus indépendantiste en Catalogne. 

Par ailleurs, pour Neus Munté, les éventuelles poursuites contre M. Mas n'allaient pas changer le programme des indépendantistes. «Nous ne croyons pas que cela va affecter les avancées qu'il va falloir faire en toute normalité dans les prochaines semaines, pour constituer le parlement catalan issus des élections de dimanche, et pouvoir appliquer la feuille de route» du projet indépendantiste.

M. Mas avait réaffirmé après le scrutin que les indépendantistes avaient reçu le «mandat» du peuple catalan pour mettre en oeuvre leur programme: mener la région à l'indépendance en 2017 au plus tard. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales