Le Venezuela teste des missiles dans le cadre de l'opération «Bouclier bolivarien 2020»

Le Venezuela teste des missiles dans le cadre de l'opération «Bouclier bolivarien 2020»© Jhonn Zerpa Source: AFP
Le président vénézuélien Nicolas Maduro s'exprimant lors d'une réunion avec des membres des Forces armées nationales bolivariennes (FANB), au palais présidentiel de Miraflores, à Caracas, le 21 mai 2020.

Le président vénézuélien a annoncé des tests de missiles dans le cadre de l'opération «Bouclier bolivarien 2020». Le Venezuela attend une livraison de navires iraniens dans un contexte d'hostilité affichée de Washington.

Dans le cadre de l'opération «Bouclier bolivarien 2020» – un exercice militaire permanent que le pays a mis en place depuis février – le Venezuela a testé le 21 mai des missiles sur une île de son territoire, alors qu'il attend l'arrivée imminente de plusieurs pétroliers iraniens qui font route vers les côtes vénézuéliennes afin de livrer des produits pétroliers, dans un contexte de tensions avec les Etats-Unis.

«Nous avons été les témoins d'exercices militaires [...] sur l'île de La Orchila, avec l'essai de missiles de précision maximale pour la défense de nos eaux et de nos côtes», a annoncé le président vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une rencontre avec le haut commandement militaire retransmise à la télévision, sans toutefois faire mention directe des navires iraniens en approche. Le gouvernement vénézuélien a annoncé le 20 mai l'arrivée prochaine de pétroliers iraniens, pour une livraison que Téhéran a sommé les Etats-Unis de ne pas entraver par des mouvements de leur marine dans les Caraïbes. «Nous sommes prêts à tout et à tout moment», a déclaré Nicolas Maduro le même jour dans une allocution, remerciant son allié iranien pour son soutien face à l'hostilité ouverte de l'administration américaine.

Afin d'éviter que Washington – ennemi déclaré tant de l'Iran que du Venezuela – ne s'immisce dans la livraison, Caracas a fait savoir que son armée escorterait les cinq pétroliers qui ont quitté l'Iran il y a plusieurs jours. «Ces navires, lorsqu'ils entreront dans notre zone économique exclusive, seront escortés par des navires et des avions des forces armées bolivariennes, pour les accueillir et remercier le peuple iranien pour sa solidarité et sa coopération», a ainsi expliqué à la télévision publique Vladimir Padrino Lopez, ministre vénézuélien de la Défense. Les Etats-Unis ont annoncé début avril une plus grande surveillance du crime organisé dans cette région, y déployant entre autres des navires de combat. Un déploiement dénoncé vigoureusement par le Venezuela et Cuba.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»