Attaques contre la 5G : Twitter renforce encore sa liste de sujets interdits sur le coronavirus

- Avec AFP

Attaques contre la 5G : Twitter renforce encore sa liste de sujets interdits sur le coronavirus© YORICK JANSENS / Belga / AFP Source: AFP
Des techniciens inspectent une antenne incendiée à Peltheide (Belgique), le 19 avril.

Dans le cadre d'une lutte de plus en plus sévère contre les «allégations non vérifiées» concernant l'épidémie de Covid-19, le réseau social américain Twitter a annoncé qu'il supprimerait désormais les messages liant l'épidémie à la 5G.

Twitter va supprimer les messages incitant à des «activités nuisibles», en particulier les appels à détruire des antennes-relais 5G après avoir constaté des messages liant cette nouvelle technologie à la propagation du nouveau coronavirus. 

«Nous avons élargi nos directives sur les allégations non vérifiées qui encouragent les gens à se livrer à des activités nuisibles, pouvant mener à détruire ou endommager des infrastructures 5G, ou entraîner une panique généralisée, des mouvements sociaux ou des troubles à grande échelle», a écrit le 22 avril l'équipe en charge de la sécurité au sein du réseau social.

La 5G cause le coronavirus – allez détruire les antennes-relais autour de chez vous

Twitter donne en exemple le message suivant: «La 5G cause le coronavirus – allez détruire les antennes-relais autour de chez vous». Selon l'AFP, des antennes-relais ont été attaquées en Europe à la suite de ce type de messages sur les réseaux sociaux ou sur les messageries tels WhatsApp (propriété de Facebook). 

La firme à l'oiseau bleu a précisé, le 22 mars, avoir retiré plus de 2 230 tweets contenant des informations «trompeuses et potentiellement dangereuses» depuis la mise en œuvre de critères plus stricts, le 18 mars.

Twitter a supprimé fin mars deux messages du président brésilien Jair Bolsonaro hostiles au confinements décidés au niveau d'Etats dans le pays pour lutter contre le coronavirus. Ces messages étaient accompagnées de vidéos où Jair Bolsonaro allait à la rencontre des Brésiliens dans les rues de la capitale. 

«Ce que j'ai pu discuter avec les gens, c'est qu'ils veulent travailler. Ce que je dis depuis le début, c'est faisons attention, les plus de 65 ans restent à la maison», déclarait-il entre autres à un vendeur ambulant, dans l'une de ces vidéos supprimées. Les versions Facebook et Instagram de ces vidéos ont elles aussi été supprimées. 

Dans la même veine, Twitter a supprimé un message du président du Venezuela Nicolas Maduro qui faisait la promotion d'un «antibiotique naturel» contre le coronavirus. L'ancien maire républicain de New York et avocat de Donald Trump Rudolph Giuliani a, quant à lui, vu son compte temporairement bloqué pour avoir laissé entendre que l'hydroxychloroquine avait une efficacité de 100% contre le virus. 

Des milliers de comptes politiques suspects supprimés

Parallèlement à sa lutte contre la désinformation sanitaire, le réseau social a resserré l’étau début avril contre la propagande en ligne. Plusieurs milliers de comptes au contenus jugés pro-gouvernementaux de plusieurs pays ont ainsi été supprimés par la plateforme. Les pays concernés sont l'Egypte, l'Arabie saoudite, l'Indonésie, la Serbie et le Honduras. 

En France, la macronnie avait été accusée en 2019 dans le sillage de l'affaire Benalla par plusieurs médias et journalistes de se livrer à une tentative de manipulation de l'opinion publique sur Twitter grâce à un grand nombre de faux comptes de militants anonymes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»