Coronavirus : entretien Poutine-Macron sur une possible réunion du Conseil de sécurité de l’ONU

Coronavirus : entretien Poutine-Macron sur une possible réunion du Conseil de sécurité de l’ONU© Alexei Druzhinin/Sputnik Source: AFP
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine lors de la messe célébrée en hommage à Jacques Chirac, le 30 septembre 2019, dans l'église Saint-Sulpice, à Paris (image d'illustration).

Les deux chefs d'Etats ont discuté par téléphone de la situation sanitaire dans le monde en pleine pandémie de coronavirus. Ils ont émis l'idée d'une réunion du Conseil de sécurité, alors que les relations entre certains de ses membres sont tendues.

Alors que le monde entier poursuit sa lutte contre le Covid-19, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se sont entretenus par téléphone ce 17 avril. «A l'initiative de la France, Vladimir Poutine a eu une conversation téléphonique avec le président français Emmanuel Macron. Au cours d'un échange de vues sur la situation concernant la propagation du coronavirus, les deux présidents se sont informés des mesures prises en Russie et en France, visant notamment à minimiser les conséquences sociales et économiques négatives», a fait savoir le Kremlin dans un communiqué diffusé sur son site en début d'après-midi.

La présidence note également qu’«Emmanuel Macron a remercié le président russe d'avoir aidé à faire en sorte que des citoyens français puissent revenir dans leur pays et d'avoir mis en place les conditions de transport d'équipements médicaux depuis le territoire russe vers la France», en assurant que «les deux présidents ont fait part de leur détermination à maintenir la dynamique de la coopération bilatérale» et «souligné l’importance des contacts établis entre les chefs de gouvernement des deux États».

Par ailleurs, les deux chefs d’Etat ont «discuté de la possibilité d'organiser une réunion de travail des dirigeants des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU sous la forme d'une visioconférence». Critiqué pour un manque de solidarité entre ses membres, le Conseil de sécurité, formé de la Russie, la France, la Chine, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, avait été sommé par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres de se montrer uni face au virus. Le représentant permanent allemand à l’ONU, Christoph Heusgen, avait, lui, regretté un «silence assourdissant» de la part de l’organisation.

Au centre de ces dissensions se trouvent les relations sino-américaines qui se sont largement détériorées depuis le début de la crise sanitaire. Pour preuve, le 14 avril, Donald Trump a suspendu le financement de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) au motif qu’elle serait trop proche de Pékin selon lui. De plus, les récentes déclarations britanniques et françaises sur la gestion de l'épidémie par la Chine n'ont pas participé à détendre les relations diplomatiques entre les cinq «grands».

Enfin, dans son communiqué, le Kremlin souligne que Vladimir Poutine et son homologue français ont «abordé d'autres questions à l'ordre du jour international, notamment le règlement du conflit en Ukraine».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»