Coronavirus : un élu de New York évoque l'idée d'enterrements dans un parc

- Avec AFP

Coronavirus : un élu de New York évoque l'idée d'enterrements dans un parc© Dia Dipasupil/Getty Images Amérique du Nord Source: AFP
Central Park, à New York, le 2 avril 2020, aux Etats-Unis (image d'illustration).

Pour faire face à l'afflux de corps provoqué par la pandémie de Covid-19, un élu de Manhattan, a émis l'idée d'enterrer «temporairement» les défunts dans un «parc municipal». Une option qui n'est pas prévue à ce jour, tempère la mairie de New York.

Dans la ville de New York, qui conforte son statut de centre de l'épidémie de coronavirus aux Etats-Unis, se pose dorénavant la question du sort réservé aux morts, toujours plus nombreux. Au point que la possibilité de devoir procéder bientôt à des «enterrements temporaires» dans un parc pour soulager des pompes funèbres débordées a même été évoquée.

Les images ont frappé les esprits ces derniers jours : des corps, recouverts de draps ou de bâches, transportés par des employés en combinaisons de protection sur des civières dans des camions réfrigérés, désormais omniprésents aux abords des hôpitaux de la première métropole américaine, où près de 3 500 morts avaient été officiellement recensés le 6 avril.

Ces camions permettent de stocker des corps qui s'accumulent trop vite pour que les pompes funèbres puissent venir les chercher directement à l'hôpital. Rien que dans la matinée du 6 avril, en moins d'une heure, l'AFP a vu neuf corps chargés dans des camions stationnés devant l'hôpital de Wyckoff, à Brooklyn. Car avec l'augmentation du nombre de morts dans l'Etat de New York – où l'on dénombre régulièrement au moins 500 nouveaux décès par jour depuis une semaine – plusieurs entreprises de pompes funèbres interrogées par l'AFP ont indiqué être «débordées».

Des «enterrements temporaires» dans «un parc municipal» ? La mairie rejette l'idée

Les pompes funèbres sont tellement surchargées qu'un élu du nord de Manhattan, Mark Levine, a évoqué sur son compte Twitter le 6 avril la possibilité de procéder à des «enterrements temporaires» dans un parc municipal : «Cela se fera probablement en utilisant un parc municipal pour les enterrements. Des tranchées seront creusées pour des rangées de 10 cercueils.»

Dans une ville déjà métamorphosée par la pandémie, avec des tentes pour les malades plantées à Central Park, cette déclaration a immédiatement frappé les esprits. Mais la mairie a vite nuancé le propos. «Nous ne prévoyons pas actuellement d'utiliser des parcs comme cimetières», a déclaré une porte-parole, Freddi Goldstein. Elle a néanmoins reconnu que la ville envisageait d'utiliser l'île de Hart Island, proche du quartier du Bronx, où reposent déjà dans des fosses communes près d'un million de New-Yorkais, souvent pauvres ou indigents, pour des «enterrements temporaires», «si le besoin augmente».

Tenir jusqu'à la fin de la crise.

Selon Mark Levine, les morts n'augmentent pas seulement dans les hôpitaux. Avant la pandémie, 20 à 25 personnes décédaient quotidiennement à leur domicile à New York. Maintenant, c'est selon lui 200 à 215, même s'il l'ont ne peut pas vérifier à titre posthume s'ils sont morts du virus.

Le maire Bill de Blasio a lui-même évoqué le 6 avril la possibilité d'«enterrements temporaires» pour «tenir jusqu'à la fin de la crise».  «Nous n'en sommes pas là, je ne vais pas entrer dans les détails», a-t-il nuancé lors d'un point presse.

A New York, ville la plus dense des Etats-Unis où déjà plus de 72 000 personnes ont été infectées, les autorités espèrent toutefois ne pas en arriver là. Le gouverneur Andrew Cuomo a affirmé, le 6 avril, que le nombre de morts dans l'ensemble de l'Etat s'était stabilisé depuis le 4 avril, pour rester en dessous des 600 par jour. Il a néanmoins ordonné le prolongement des mesures de confinement jusqu'au 29 avril, soulignant qu'il ne fallait surtout pas être «trop confiant» et abandonner trop tôt les efforts de distanciation sociale.

Les Etats-Unis ont franchi le 6 avril la barre des 10 000 morts recensés du Covid-19, New York restant en première ligne de l'épidémie américaine. La pandémie a tué au total 10 524 personnes aux Etats-Unis, pour plus de 350 000 cas officiellement déclarés, selon l'université Johns Hopkins dont le comptage, actualisé en continu, fait référence. Les Etats-Unis sont le troisième pays le plus endeuillé après l'Italie (plus de 16 000 morts) et l'Espagne (plus de 13 000 morts).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»