La Russie entame une semaine chômée pour lutter contre l'épidémie de Covid-19

La Russie entame une semaine chômée pour lutter contre l'épidémie de Covid-19© Григорий Сысоев Source: Sputnik

Le président russe s'était abstenu la semaine dernière d'ordonner un confinement strict, se contentant de déclarer chômée la période du 28 mars au 5 avril et d'appeler les Russes à rester chez eux. La population fera-t-elle preuve de discipline ?

Lors de son allocution télévisée du 25 mars, Vladimir Poutine avait annoncé une semaine chômée du 28 mars au 5 avril afin de freiner la propagation du coronavirus en Russie, sans toutefois ordonner à ce stade le confinement de la population.

Dans le sillage de ces recommandations, un régime «d’auto-confinement obligatoire» a été introduit le 30 mars à Moscou et dans sa région. Désormais, les Moscovites sont autorisés à sortir de chez eux uniquement pour se rendre au travail, en cas d'urgence médicale, pour aller au supermarché ou à la pharmacie les plus proches, afin de promener leurs animaux domestiques à une distance n'excédant pas 100 mètres du domicile ou encore pour sortir les poubelles. Il est également recommandé de respecter la distance de sécurité de 1,5 à 2 mètres. Néanmoins, les nouvelles règles ne restreignent pas la circulation des moyens de transport privés ou publics : les autorités soulignent que le régime d'auto-confinement ne limite pas le droit des citoyens de se rendre à Moscou ou de quitter la ville. Ce lundi 30 mars, le centre-ville de Moscou était quasi-déserté par les piétons, même si beaucoup de voitures circulaient encore.

Dans une optique de lutte contre le Covid-19, de nombreux commerces non-essentiels, restaurants, salles de sport, salons de coiffures et parcs les plus fréquentés avaient été fermés dès la fin de la semaine dernière. Outre Moscou et ses environs, au moins sept autres régions, en Russie européenne comme en Sibérie, ont annoncé qu'elles suivraient dans les heures et jours à venir l'exemple moscovite.

Les Russes respecteront-ils les mesures annoncées par le gouvernement ? Selon une enquête publiée sur le site officiel dédié à la lutte contre le coronavirus en Russie, la situation est plutôt rassurante : la plupart des Russes sont prudents et ne quittent leur domicile qu'en cas de nécessité absolue, et respectent les mesures de confinement liées au Covid-19. Une étude réalisée du 29 au 30 mars sur les pages officielles du site sur Viber (plus de 322 000 personnes sondées) et Telegram (plus de 7000) montre que près d’un quart des sondés ne quittent pas leur domicile (21% des répondants Viber et 25% Telegram), plus de la moitié ne le faisant qu'en cas de nécessité (65% des répondants Telegram et 68% Viber). Seules 7% de personnes interrogées sur Telegram (et 8% sur Viber) ont admis mener leur mode de vie habituel, mais disent avoir commencé à être plus attentifs à l'hygiène – ils se lavent régulièrement les mains et portent des masques dans les lieux publics. Un petit nombre de sondés (3% sur Telegram et 2% sur Viber) ont déclaré ne respecter aucune règle.

Toutefois, la semaine dernière, séduits par le beau temps qui régnait sur la partie centrale du pays, de nombreux Russes ont bravé les recommandations sanitaires pour se livrer à des activités de plein air, promenades en famille ou encore barbecue dans la nature, sans respecter les consignes de distanciation sociale.

Par ailleurs, le gouverneur du territoire de Krasnodar (sud de la Russie) Veniamine Kondratiev a déclaré sur sa page Instagram qu'après le discours de Poutine et la mise en place d’une semaine chômée, la région avait constaté une hausse des réservations de chambres d'hôtel. «Nous constatons que littéralement un jour après l'appel du chef de l'État, les réservations d'hôtels sur notre côte ont augmenté de façon spectaculaire, en particulier à Sotchi», a-t-il affirmé.

Aujourd’hui, le vice-président du Conseil de sécurité de Russie Dmitri Medvedev s’est adressé à la population pour rappeler le danger lié à la propagation du coronavirus. Selon lui, la pandémie du Covid-19 menace toute l'humanité, et un scénario défavorable de propagation du coronavirus nécessiterait des mesures plus strictes. Pour éviter cela, il a appelé les Russes à écouter le président et à faire preuve de discipline.

C'était ensuite au tour du président Vladimir Poutine d'exhorter les Moscovites à «prendre avec le plus grand sérieux et avec une totale responsabilité» ces mesures «justifiées et nécessaires», lors d'une réunion par visioconférence ce lundi. Il a par ailleurs demandé aux autorités des différentes régions russes d'agir résolument contre la propagation du virus et de ne pas se contenter «de bouts de papiers et de rapports».

Des experts appellent à des mesures plus strictes

Alarmés par la propagation de la pandémie de Covid-19, plusieurs économistes russes ont exigé des mesures plus strictes dans toute la Russie. La déclaration a été publiée le 26 mars sur Facebook par Konstantin Sonine, professeur à l'Université de Chicago et à l'EHESE. Les signataires du message estiment qu'au lieu d’une semaine chômée, proposée par Vladimir Poutine, il convient de mettre en place un confinement strict. Selon les économistes, les Russes percevront la semaine chômée comme des vacances, ce qui risque d'entraîner une recrudescence des infections. «Cette erreur a déjà été commise il y a un mois en Italie», indique le communiqué.

Plus tôt, le Premier ministre Mikhaïl Michoustine a souligné que la nécessité des mesures visant à lutter contre l'infection à coronavirus était «évidente pour tous ceux qui sont responsables de la situation». «Malheureusement, il y a des gens qui font preuve d'une frivolité rare - cela concerne la sécurité de tous et même leur propre santé», a-t-il ajouté lors d'une réunion du cabinet des ministres la semaine dernière.

Dans les prochains jours, les autorités de Moscou détermineront les sanctions frappant les contrevenants au régime d'auto-confinement et établiront également un mécanisme de délivrance de laissez-passer afin d’encadrer les déplacements de la population. Dans la capitale, le respect du confinement devrait être contrôlé grâce à un «système intelligent de surveillance», à savoir un réseau de caméras avec reconnaissance faciale, déjà utilisé pour surveiller les personnes placées en quarantaine chez elles.

Le nombre de personnes infectées par le virus en Russie a augmenté de 302 cas au cours des dernières 24 heures, pour s'élever désormais à 1836 personnes, dont plus de 1 200 à Moscou. Neuf personnes sont décédées en raison du virus.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»