Covid-19 : l'Italie cesse «toute activité de production» non essentielle

Covid-19 : l'Italie cesse «toute activité de production» non essentielle© Tiziana FABI Source: AFP
Vidéo
Sur cette photo prise le 4 mars 2020, le Premier ministre italien Giuseppe Conte prend la parole lors d'une conférence de presse tenue au Palais Chigi de Rome (image d'illustration).

La pandémie de coronavirus continue de ravager l'Italie où elle a fait près de 800 morts en 24 heures, le 21 mars. Ainsi, le gouvernement italien a fait un «pas supplémentaire» en décidant de ralentir son «moteur productif», sans toutefois l'arrêter.

Dans le cadre des mesures prises pour enrayer la pandémie de Covid-19, le Premier ministre italien Giuseppe Conte a communiqué dans la nuit du 21 mars au 22 mars l'arrêt de «toute activité de production» qui ne serait pas indispensable pour garantir l'approvisionnement de biens essentiels à la population.

C'est la crise la plus grave traversée par le pays depuis la Seconde Guerre mondiale

Giuseppe Conte a annoncé sa décision de «fermer toute activité de production sur le territoire qui ne serait strictement nécessaire, cruciale et indispensable afin de […] garantir les biens et les services essentiels» lors d'une allocution officielle. Un «pas supplémentaire» dans le chemin des mesures restrictives déjà prises par le gouvernement italien.

Le Premier ministre a ensuite précisé son propos en indiquant que les pharmacies, les supermarchés et magasins d’alimentation, les services postaux, financiers et d’assurance, ainsi que les transports continueraient de fonctionner. «On ralentit le moteur productif du pays, mais on ne l’arrête pas», s’est-il exprimé à propos d’une «décision pas facile».

«On ne peut pas cacher la réalité qui est chaque jour sous nos yeux. C'est la crise la plus grave traversée par le pays depuis la Seconde Guerre mondiale», a-t-il lancé. Et de poursuivre : «Les mesures adoptées demandent du temps avant de produire leurs effets. Nous devons continuer à respecter toutes ces règles avec patience et confiance.» «Elles sont sévères, je le sais. Mais nous n'avons pas d'alternative. On doit résister, c'est le seul moyen de nous protéger, ainsi que ceux que nous aimons», a enfin souligné Giuseppe Conte.

Le soir du 9 mars, le président du Conseil italien avait présenté une batterie de nouvelles mesures de restriction exceptionnelles, regroupées dans un nouveau décret visant à endiguer la propagation du coronavirus. Elles incluaient l'«interdiction de rassemblement» et la prolongation de la fermeture de toutes les écoles et universités du pays jusqu'au 3 avril.

Avec un nouveau record journalier de 800 décès supplémentaires en 24h, l'Italie recense désormais 4 825 morts, dont 3 095 pour la seule région de Lombardie (nord) depuis le début de la crise de Covid-19, il y a un mois, selon le bilan de la sécurité civile italienne du 21 mars. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»