Coronavirus : la fin de l'exception africaine

Coronavirus : la fin de l'exception africaine© MIKE HUTCHINGS Source: Reuters
Un homme porte un masque pour lutter contre la propagation de la maladie, dans un dépôt de bus au Cap, en Afrique du Sud, le 18 mars 2020

Un temps épargnée, l'Afrique est à son tour touchée par la pandémie de Covid-19. Au 18 mars, selon l'OMS, 30 des 54 pays africains avaient recensé des cas de contamination. Tour d'horizon de la situation dans l'ensemble des sous-régions du continent.

L’Afrique est le continent le plus tardivement touché par la pandémie de Covid-19. Trente Etats sur les 54 pays que compte le continent sont touchés. Au départ relativement épargnée, en comparaison avec l’Asie ou l’Europe, l’Afrique dénombrait 596 cas confirmés, dont 16 décès, depuis le début de l’épidémie selon les chiffres fournis le 18 mars par l'OMS et cités par l'AFP. Face au virus, les régions africaines ne sont pas toutes sur un pied d’égalité. 

Afrique du Nord

Pays le plus touché par la pandémie avec 196 cas confirmés, dont six morts, l'Egypte tente d'enrayer la propagation du virus. A ce titre, les autorités du pays ont décidé de suspendre les vols internationaux à partir du 19 mars. 

L’Algérie, troisième pays africain le plus impacté avec 72 cas confirmés et six morts, a annoncé la suspension de toutes les liaisons aériennes et maritimes avec l'extérieur, à l'exception des transports de marchandises, ou encore la fermeture des établissements scolaires et des mosquées. Le Maroc et la Tunisie, qui ont respectivement recensé 49 (dont deux morts) et 24 cas de contamination, ont également appliqué ces mesures. Quant à la Libye, déchirée par des conflits armés internes, elle n’a pour l'heure officiellement confirmé aucun cas, mais est entourée de pays où circule l'épidémie. Par précaution, le gouvernement libyen d'union nationale (GNA) a fermé les ports et aéroports sous son contrôle.

Afrique de l'Ouest

Le Nigeria, pays le plus peuplé du continent avec près de 200 millions d'habitants, a décidé le 18 mars de restreindre l'entrée des voyageurs en provenance des «pays comptant plus de 1 000 cas au niveau national», selon un communiqué publié par le comité présidentiel de surveillance du coronavirus. Le même jour, les gouverneurs des Etats du nord-ouest ont décidé de fermer les établissement scolaires pour une durée de 30 jours. A cette date, le pays ne recensait officiellement que trois cas de contamination.

Au Sénégal, le président Macky Sall a ordonné la fermeture des établissements scolaires, l'interdiction des rassemblements religieux et la suspension de tous les vols vers les pays européens et du Maghreb les plus touchés. Le pays compte 31 cas de contamination. Le Ghana et la Côte d'Ivoire ont également adopté une mesure similaire en fermant les portes de leur territoire aux voyageurs en provenance de pays considérés comme à haut risque, à l'exception de leurs ressortissants ou résidents. 

Quant au Burkina Faso, qui fait face aux attaques de groupes armés, il est désormais en proie à la pandémie. Le pays confirme 20 cas et a enregistré un décès, le premier en Afrique subsaharienne. «Au regard de l'évolution de l'épidémie de coronavirus au Burkina Faso, le gouvernement décide la fermeture de tous les établissements d’enseignement préscolaires, primaires, post-primaires et secondaires, professionnels et universitaires, du lundi 16 mars 2020 au mardi 31 mars 2020 sur toute l'étendue du territoire national», a déclaré le ministre la Communication Remis Fulgance Dandjinou. 

Afrique centrale 

Le Cameroun comptabilise 10 cas confirmés, dont le célèbre saxophoniste Manu Dibango, âgé de 86 ans. Le pays, qui devait accueillir le Championnat d’Afrique des nations, prévu du 4 au 25 avril 2020, s'est résolu à le reporter à une date ultérieure par la voix du ministre camerounais des Sports. A l'instar de plusieurs pays africains, le Cameroun a annoncé le 17 mars la fermeture de ses frontières ainsi que des établissements scolaires et universitaires. La suspension des visas d'entrée dans le pays a par ailleurs été décrétée. 

En République démocratique du Congo, autre géant démographique du continent avec plus de 80 millions d'habitants, une batterie de mesures a également été instaurée. Le 18 mars, le président Felix Tshisekedi a annoncé la suspension, dès le 20 mars, des vols en provenance de tous les pays jugés à haut risque. Cette mesure ne concerne pas le transport de marchandises. Un renforcement des mesures de sécurité aux frontières est également mis en place. Tous les passagers à risque seront automatiquement placés en quarantaine. La fermeture des écoles et des universités pour quatre semaines fait également partie des mesures préventives décidées par Kinshasa. 

Le Rwanda, malgré l’opération de communication «#safehands» (mains propres en français) menée par son président Paul Kagame, enregistre de son côté huit patients porteurs du coronavirus.

Afrique de l'Est

Après l’invasion de criquets, l’Afrique de l’Est doit faire face à ses premiers cas de contamination au coronavirus. L’Ethiopie, qui comptabilise six cas de Covid-19 confirmés, est le pays d’Afrique de l’Est le plus touché après le Kenya, qui a enregistré quatre cas de contamination. Si le gouvernement éthiopien a annoncé le 16 mars la fermeture de toutes les écoles du pays ainsi que l’annulation des événements sportifs et des rassemblements pendant 15 jours, il n'a pas pour l'heure décidé de suspendre les liaisons aériennes. 

Le Kenya a de son côté décidé de fermer ses frontières, sauf pour ses citoyens et les résidents étrangers qui devront, une fois rentrés dans le pays, se soumettre à un auto-confinement.

Afrique australe 

L’Afrique du Sud est le deuxième pays d’Afrique le plus atteint, avec 116 cas contre 85 la veille. Soit une augmentation de plus d'un tiers. Pour freiner la propagation du virus, le président Cyril Ramaphosa  a ordonné le 15 mars la fermeture des écoles, l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes et l'interdiction d'entrée sur le territoire des ressortissants des pays les plus touchés par le Covid-19.

Le Mozambique, pour l'heure totalement épargné par l'épidémie, a décidé de son côté de prendre les devants le 28 janvier en suspendant la délivrance des visas d’entrée sur son territoire aux citoyens chinois. 

Si les pays africains semblent activement mettre en place une série de mesures à destination des populations, l’OMS, par la voix de son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus, a tiré la sonnette d'alarme en soulignant «la vulnérabilité du système de santé relativement précaire» de ce continent.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»