Erdogan : «Des millions» de migrants se dirigeront «bientôt» vers l'Europe

Erdogan : «Des millions» de migrants se dirigeront «bientôt» vers l'Europe© ADEM ALTAN / AFP Source: AFP
Recep Tayyip Erdogan, le 26 février.

Recep Tayyip Erdogan a demandé ce 2 mars à l'Europe de «prendre sa part» de ce «fardeau». Deux jours plus tôt, près de 13 000 migrants ont convergé vers la frontière gréco-turque après que le président turc a ouvert ses frontières.

Après avoir annoncé sa décision d'ouvrir les portes de l'Europe aux migrants, le président turc Recep Tayyip Erdogan, somme l'Europe d'en accueillir : «Après que nous avons ouvert les portes, les coups de téléphone se sont multipliés, ils nous disent "fermez les portes". Je leur ai dit : "C'est fait, c'est fini. Les portes sont désormais ouvertes. Maintenant, vous allez prendre votre part du fardeau"», a-t-il affirmé ce 2 mars lors d'un discours prononcé à Ankara devant les membres de son parti, l'AKP. «Depuis que nous avons ouvert nos frontières [le 28 février], le nombre de ceux qui se sont dirigés vers l'Europe a atteint les centaines de milliers. Bientôt, ce nombre s'exprimera en millions», a-t-il en outre affirmé.

13 000 migrants à la frontière grecque

Cette déclaration fait suite à la mise à exécution des menaces proférées par le président turc, Recep Tayyip Erdogan, d'ouvrir les vannes migratoires vers l'Union européenne, entraînant une nouvelle crise migratoire. Près de 13 000 migrants ont convergé vers la frontière gréco-turque ce 1er mars, selon l’Organisation internationale des migrations (OIM).

L'OIM a en outre fait savoir que ses équipes suivaient le mouvement de personnes depuis Istanbul et fournissaient de l'aide aux plus vulnérables d'entre elles. «Les équipes qui travaillent le long de la frontière de 212 kilomètres entre la Turquie et la Grèce [...] ont décompté 13 000 personnes rassemblées aux points d'entrée officiels de la frontière à Pazarkule et Ipsala, ainsi qu'en d'autres endroits», a fait savoir l'OIM, ajoutant que les groupes de migrants étaient constitués «de plusieurs douzaines à plus de 3 000 personnes».

«Le nombre de migrants venant d'Edirne [nord-ouest de la Turquie] pour traverser la frontière grossit au cours de la journée, à mesure que les voitures, taxis et bus arrivent à Istanbul», a constaté le chef de la mission turque de l'OIM, Lado Gvilava. Cet afflux a notamment entraîné de nombreuses réactions hostiles de citoyens grecs. Le 27 février, plus d'un millier d'habitants de l'île grecque de Lesbos ont manifesté le 27 février à Mytilène contre l'installation d'un nouveau camp de migrants.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»