Pays-Bas : deux lettres piégées explosent dans les locaux de deux entreprises

Pays-Bas : deux lettres piégées explosent dans les locaux de deux entreprises Source: Reuters
Le bâtiment d'ABN AMRO à Amsterdam

Selon la police néerlandaise, une explosion a frappé les bureaux de deux entreprises à Amsterdam et Kerkrade (Pays-Bas) sans faire de victimes. Deux lettres piégées seraient à l'origine de la déflagration.

Deux lettres piégées ont explosé le 12 février sans faire de victimes dans les locaux de deux entreprises aux Pays-Bas, a déclaré la police. Il s'agirait d'une tentative d'extorsion. Aucune victime n'est à déplorer.

Les courriers ont explosé peu avant 8 heures dans un bâtiment de la banque ABN AMRO à Amsterdam et dans les locaux de l'entreprise japonaise de services informatiques Ricoh à Kerkrade (sud).

L'expéditeur exigeait un montant en bitcoins, la célèbre monnaie virtuelle, et menaçait d'envoyer d'autres lettres piégées si le paiement n'était pas effectué, a rapporté l'agence de presse néerlandaise ANP.

«Un employé (d'ABN AMRO) a voulu ouvrir la lettre et a entendu un sifflement. L'employé a jeté la lettre, après quoi une légère détonation s'est produite», a fait savoir la police dans un communiqué. «Heureusement, il n'y a pas eu de blessés, mais les personnes impliquées sont bien sûr très choquées», a déclaré Ricoh dans un communiqué. Interrogé par le quotidien De Telegraaf, un employé de la banque a expliqué que l’un de ses collègues avait ouvert le colis lorsqu’il a explosé. «Il a été choqué, ce n’était pas une très grosse explosion», a-t-il expliqué. «La bonne nouvelle est que personne n’a été blessé. La mauvaise nouvelle est que de telles choses se produisent malheureusement», a déclaré Kees van Dijkhuizen, le PDG d’ABN Amro.

La police néerlandaise avait déjà ouvert une enquête sur une série de lettres contenant des explosifs envoyées en décembre et en janvier à des entreprises dans trois villes des Pays-Bas.

L'enquête doit déterminer s'il existe un lien entre cette série de lettres et celles qui ont explosées le 12 février.

Lire aussi : La Haye : trois blessés dans une attaque au couteau, selon la police

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»