Israël bloque les exportations agricoles palestiniennes en représailles au boycott de ses produits

- Avec AFP

Israël bloque les exportations agricoles palestiniennes en représailles au boycott de ses produits© JAAFAR ASHTIYEH / AFP Source: AFP
Agriculteur palestinien dans la vallée du Jourdain.

L'Etat hébreu a décrété le blocage des exportations agricoles des Territoires palestiniens, au motif que ces derniers refusent certains produits israéliens dans un contexte de tension croissante dans la région.

Israël a décrété le 9 février le blocage des exportations agricoles palestiniennes, une mesure prise dans le cadre d'une querelle commerciale qui va crescendo depuis l'annonce du plan controversé de l'administration Trump visant à résoudre le conflit israélo-palestinien.

«A partir d'aujourd'hui [...] l'exportation à l'étranger de produits agricoles palestiniens via le passage d'Allenby ne sera pas autorisée», a indiqué dans un communiqué le Cogat, l'unité du ministère israélien de la Défense qui supervise les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

Contrôlé par Israël, le point de passage d'Allenby relie la Cisjordanie occupée à la Jordanie voisine, d'où les produits pouvaient ensuite être acheminés vers le reste du monde. 

Les Palestiniens privés de commerce avec l'extérieur

Fermer cette option met donc fin à l'ensemble des exportations agricoles palestiniennes car les autorités avaient déjà bloqué l'accès de ces produits agricoles en Israël, d'où ils pouvaient être acheminés vers l'Europe. 

Dans la vallée du Jourdain, langue de terre fertile en Cisjordanie occupée, Moeïn Achtiyeh, un agriculteur ayant accumulé 400 tonnes de dattes prêtes à l'exportation, dénonçait auprès de l'AFP la mesure du gouvernement israélien. 

«Si je ne parviens pas à exporter ces dattes, cette décision me coûtera 10 millions de shekels (2,6 millions d'euros)», explique-t-il, précisant que ses fruits étaient destinés au Royaume-Uni, à l'Allemagne et à la Turquie.

Les Palestiniens accusés de «nuire au commerce du bétail et au libre-marché»

Cette mesure israélienne est une réponse au «boycott palestinien des veaux [qui a gravement nui aux éleveurs de bétail israéliens]», précise le Cogat.

Les Palestiniens ont cessé il y a cinq mois, déplore l'Etat hébreu, les importations de veaux dans le cadre d'une politique de «désengagement» économique progressif avec Israël qui occupe la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

Or, la semaine précédente, quelques jours après l'annonce par le président américain Donald Trump de son plan de règlement pour le Proche-Orient, rejeté avec véhémence par les Palestiniens qui le jugent contraire au droit international, le ministre israélien de la Défense a suspendu l'importation de produits agricoles de Cisjordanie. 

Selon le ministère palestinien de l'Economie, les exportations de produits agricoles palestiniens vers Israël se sont élevées à environ 88 millions de dollars en 2018, ce qui représente les deux tiers des exportations agricoles depuis les Territoires occupés.

En réponse à cette mesure, l'Autorité palestinienne avait décidé de bloquer l'entrée de certains produits de consommation israéliens sur son territoire. 

«Le gouvernement a décidé d'empêcher l'entrée de légumes, de fruits, de boissons gazeuses, de jus et d'eau minérale provenant d'Israël», a confirmé à l'AFP le porte-parole du gouvernement palestinien Ibrahim Melhem.

Les importations de produits agricoles israéliens dans les Territoires palestiniens ont quant à elles avoisiné 600 millions de dollars en 2018, et représentent 71% des importations dans ce secteur, selon les données palestiniennes.

Le Cogat a souligné que sa décision de bloquer les exportations de Cisjordanie prendrait fin «dès que l'Autorité palestinienne aura cessé de nuire au commerce du bétail et au libre-marché».

Mais selon le ministre palestinien de l'Agriculture, Riad Attari, la décision d'Israël est «très dangereuse» car elle «affectera» les agriculteurs palestiniens. Et «cela nous poussera à prendre de nouvelles mesures» de rétorsion, a-t-il déclaré à l'AFP.

Lire aussi : Plan de paix de Trump : Mahmoud Abbas rompt tous les liens avec Israël et les Etats-Unis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»