Une ambassade américaine attribue la libération d'Auschwitz aux Etats-Unis, puis admet son erreur

Une ambassade américaine attribue la libération d'Auschwitz aux Etats-Unis, puis admet son erreur© Nora Savosnick/Reuters Source: Reuters
Intérieur de l'ancien camp d'extermination d'Auschwitz, en Pologne.

L'ambassade des Etats-Unis au Danemark a attribué, dans un tweet, la libération du camp d'Auschwitz à l'armée américaine. Elle a par la suite rectifié son erreur, le camp d'extermination nazi ayant été libéré par l'Armée rouge.

Dans un message publié sur Twitter le 27 janvier, l'ambassade des Etats-Unis au Danemark a attribué la libération du camp nazi d'Auschwitz à l'armée américaine. «Il y a 75 ans, des soldats américains ont libéré le camp d'Auschwitz-Birkenau. #WeRemember», a indiqué la représentation diplomatique sur les réseaux sociaux, en relayant un article du United States Holocaust Memorial Museum de Washington, sur la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.  

Le 27 janvier 2020 constituait le 75e anniversaire de libération du camp

Situé en Pologne, le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, où périrent plus d'1,1 million de personnes, principalement des Juifs, a pourtant été libéré le 27 janvier 1945 par l'Armée rouge soviétique. 

Pointée du doigt sur les réseaux sociaux, l'ambassade américaine au Danemark a reconnu une «erreur», sans pour autant supprimer son tweet.

L'ambassade de Russie aux Etats-Unis, rapporte Sputnik, a qualifié les propos de l'ambassade américaine de «falsification de l’histoire», rappelant le rôle de l'Armée rouge dans la libération du camp et appelant à «ne pas effacer sa mémoire».

Le 28 janvier, l'ambassade américaine au Danemark a reconnu son erreur dans un nouveau tweet : «Hier, nous avons écrit par erreur qu'Auschwitz-Birkenau avait été libéré par des soldats américains. C'étaient, bien sûr, des soldats soviétiques. Nous reconnaissons les contributions importantes de toutes les forces alliées pendant la Seconde Guerre mondiale et commémorons les 6 millions de Juifs morts pendant l'Holocauste.»

L'Armée rouge, victime répétée d'erreurs historiques occidentales ?

Ce n'est pas la première fois que le rôle des Soviétiques dans la libération d'Auschwitz est occulté. Le 23 janvier dernier, c'est l'hebdomadaire allemand Der Spiegel qui déclarait sur Twitter : «Il y a 75 ans, il [Auschwitz] a été libéré par l'armée américaine», avant de présenter ses excuses et de corriger son erreur sur les réseaux sociaux en y mentionnant l'Armée rouge.

Lors d'un discours à Jérusalem, prononcé à l'occasion du 75ème anniversaire de la libération du camp, c'est le vice-président américain Mike Pence qui a attribué celle-ci à des «soldats», sans pour autant préciser leur nationalité. Dans une déclaration, l'Union européenne a de son côté évoqué «les forces alliées».

Selon le musée national Auschwitz-Birkenau, environ 14 000 prisonniers de guerre soviétiques ont été tués dans ce camp.

Lire aussi : Vladimir Poutine à Jérusalem : «Le peuple soviétique a libéré l’Europe du nazisme»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»