Coupée d'une photo avec Greta Thunberg, une militante ougandaise dénonce un acte raciste

Coupée d'une photo avec Greta Thunberg, une militante ougandaise dénonce un acte raciste© Denis Balibouse Source: Reuters
Des militantes pour le climat : l'ougandaise Vanessa Nakate, la suédoise Greta Thunberg, l'allemande Luisa Neubauer, la suédoise Isabelle Axelsson et la suisse Loukina Tille lors du 50e Forum économique mondial (WEF) à Davos, Suisse, le 24 janvier 2020.

Vanessa Nakate, militante écologiste ougandaise, a disparu d'une photo de l'agence AP prise à Davos en compagnie de Greta Thunberg et d'autres militantes européennes, et reprise dans des médias. Elle dénonce un racisme contre les noirs.

Après avoir été coupée d'une photo où elle posait avec d'autres militantes pour le climat, dont Greta Thunberg, à Davos, l'Ougandaise Vanessa Nakate a accusé les médias de racisme. Dans une vidéo postée sur son compte Twitter, la jeune femme, très émue, a dénoncé le fait que «divers» organismes, dont l'agence de presse américaine AP, l'aient retirée des photos du forum économique qui se tient en Suisse chaque année. Elle a affirmé que cet incident lui faisait comprendre pour la première fois de sa vie «la définition du mot racisme».

«Vous n'avez pas simplement effacé une photo. Vous avez effacé un continent», a déploré la jeune activiste africaine, assurant toutefois être «plus forte que jamais». «L'Afrique est le continent qui émet le moins de carbone, mais nous sommes les plus touchés par la crise climatique», a expliqué Vanessa Nakate dans sa vidéo. Plusieurs personnalités ont exprimé leur indignation et leur soutien à la jeune femme. «Je suis vraiment désolée qu'ils t'aient fait ça», a notamment commenté Greta Thunberg. «Tu es la dernière qui mériterait cela ! Nous sommes tous si reconnaissants pour ce que tu fais et nous t'envoyons tout notre amour et notre soutien», a ajouté la jeune égérie de l'écologie.

AP, qui a depuis retiré la photo coupée et mis à la place l'originale, a déclaré qu'il n'y avait «aucune mauvaise intention» derrière ce recadrage, réalisé pour des raisons esthétiques, selon les arguments avancés. «Le photographe a essayé de faire sortir une photo rapidement dans un délai très court et l'a recadrée pour des raisons de composition, car il pensait que le bâtiment en arrière-plan [derrière Vanessa dans le cliché] était distrayant», a déclaré le directeur de la photographie de l'agence de presse, David Ake.

Vanessa Nakate avait donné une conférence de presse à Davos le 24 décembre, aux côtés des autres militantes européennes pour le climat Greta Thunberg, Loukina Tille, Luisa Neubauer et Isabelle Axelsson.

Lire aussi : A 16 ans, la militante écologiste Greta Thunberg élue personnalité de l’année du magazine Time

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»