A Davos, Trump dénonce les «prophètes de malheur», Greta Thunberg appelle à «paniquer»

A Davos, Trump dénonce les «prophètes de malheur», Greta Thunberg appelle à «paniquer»© Fabrice Coffrini/AFP Source: AFP
Donald Trump lors de son discours au Forum économique de Davos, le 21 janvier 2020.

Lors de son discours prononcé au Forum économique de Davos, Donald Trump a fustigé les «prophètes de malheur». Présente dans la salle, la militante écologiste Greta Thunberg a appelé, un peu plus tard, à «éviter l'apocalypse climatique».

«Nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d'apocalypse», a déclaré Donald Trump lors d'un discours prononcé au Forum économique de Davos, ce 21 janvier. «La peur et le doute ne sont pas de bons modes de pensée», a ajouté Donald Trump, qui a loué l'innovation technologique et scientifique comme meilleure réponse à apporter au changement climatique.

Présente dans la salle lors du discours de Trump, la jeune activiste Greta Thunberg a elle-même pris la parole au cours de la journée, déplorant que «rien n'ait été fait» contre le changement climatique. Lors d'une session baptisée «Eviter l'apocalypse climatique», la jeune militante a diffusé son message : «Notre maison brûle toujours. Votre inaction alimente les flammes heure par heure. Nous vous disons à nouveau qu'il faut paniquer, et agir pour l'amour de vos enfants.»

Souvent accusé par ses détracteurs d'être indifférent aux problématiques environnementales, Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis participeraient à un programme visant à planter «un milliard d'arbres» dans le monde d'ici à 2050 afin de lutter contre le réchauffement climatique. 

Donald Trump défend son bilan

En pleine campagne pour sa réélection, le président des Etats-Unis en a également profité pour défendre son bilan. Selon lui, l'économie américaine (caractérisée par un taux de chômage historiquement bas et dont le taux de croissance annuel enregistré au premier trimestre 2019 était de 3,2%) connaît actuellement «un boom comme on n'en a jamais vu auparavant».

Donald Trump s'est également réjoui de l'indépendance énergétique des Etats-Unis, devenus d'après lui «numéro un mondial du gaz et du pétrole». Le président américain, qui n'a pas évoqué les énergies renouvelables, a souligné que les Etats-Unis allaient réduire leurs importations de pétrole depuis l'étranger.

Lire aussi : Pourquoi Vladimir Poutine ne partage-t-il pas «l’enthousiasme général» autour de Greta Thunberg ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»