Donald Trump se rendra à la marche contre l'avortement à Washington

Donald Trump se rendra à la marche contre l'avortement à Washington© Brendan Smialowski/AFP Source: AFP
Le président des Etats-Unis Donald Trump prononce un discours le 19 janvier 2018, retransmis sur écran géant lors de la marche pro-vie (image d'illustration).

Donald Trump a annoncé qu'il se rendrait à la marche pro-vie qui a lieu le 24 janvier à Washington chaque année. Il sera le premier président américain à assister à cet événement.

Le président des Etats-Unis a annoncé le 22 janvier qu'il se rendra à la marche annuelle anti-avortement qui se tiendra à Washington le 24 janvier. «On se voit vendredi», a ainsi tweeté Donald Trump au sujet de l'événement, prédisant une «grande foule».

Le compte Twitter officiel de la Maison Blanche a précisé que Donald Trump serait le premier président de l'histoire des Etats-Unis à participer à un rassemblement pro-vie.

Proche des chrétiens évangéliques, Mike Pence avait été en 2017 le premier vice-président américain à se rendre à la manifestation. En 2018, Donald Trump s'était adressé aux milliers de militants par un message diffusé sur écran géant.

Donald Trump, champion des anti-IVG ?

«Nous sommes profondément honorés d'accueillir le président Trump à la 47e Marche pour la vie», a réagi dans un communiqué Jeanne Mancini, organisatrice de la marche. Celle-ci salue l'action du président depuis sa prise de fonction, notamment «la nomination de juges pro-vie», «la réduction du financement par les contribuables des avortements ici et à l'étranger», ainsi que «l'appel à cesser les avortement tardifs». «Le président Trump et son administration ont été des défenseurs constants de la vie», résume-t-elle.

Depuis l'élection de Donald Trump en 2016 et la nomination de deux juges conservateurs à la Cour suprême, plusieurs Etats ont adopté des lois anti-avortement de plus en plus restrictives. En 2019, le Mississipi, l'Ohio et la Géorgie ont chacun voté une loi interdisant l'avortement après les premiers battements de cœur du fœtus, soit six semaines de grossesse. La même année, c'est l'Alabama qui a voté l'une des lois anti-IVG les plus contraignantes de l'histoire des Etats-Unis. Celle-ci prohibe l'avortement après six semaines, même en cas de viol ou d'inceste.

Lire aussi : Donald Trump transforme l'Organisation mondiale du commerce en coquille vide

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»