Ouverture des débats au procès en destitution de Trump : une issue prévisible ?

Ouverture des débats au procès en destitution de Trump : une issue prévisible ?© DENIS BALIBOUSE Source: Reuters
Le président des Etats-Unis Donald Trump le 21 janvier 2020 au Forum économique mondial de Davos.

Les débats au procès en destitution du président américain, accusé notamment d'abus de pouvoir, se sont ouverts au Sénat. Donald Trump risque-t-il vraiment d'être chassé du pouvoir, avec une majorité républicaine dans cette chambre ?

Est-il «presque  impossible qu’il y ait une autre issue» que l’acquittement de Donald Trump ? C'est ce que pense Ben Swann, journaliste d’investigation, interrogé par RT France ce 21 janvier, alors que les débats au procès en destitution du président américain viennent de s'ouvrir au Sénat. 

«Je ne pense que ça va être le feuilleton le plus ennuyant que l'on puisse imaginer, parce que nous savons déjà comment va se terminer [...] Les républicains et le Sénat américain [à majorité républicaine] ne vont pas considérer le président coupable», a martelé le journaliste.

Le chef d'Etat républicain est accusé d'abus de pouvoir et d'entrave à la bonne marche du Congrès, au sujet d'un appel téléphonique qu'il a passé avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky : les démocrates accusent Donald Trump d'avoir exercé un chantage sur Kiev afin de nuire à son adversaire démocrate potentiel pour la présidentielle de novembre, Joe Biden.

Les démocrates ne peuvent compter que sur le ralliement de sénateurs républicains

L'audience a débuté ce 21 janvier par une bataille de procédure sur les règles du jeu de ce procès, soumises par la majorité républicaine et dénoncée par les démocrates. 

L'élu démocrate Adam Schiff, chargé de porter l'accusation, a reproché aux républicains d'organiser un «procès truqué» à la chambre haute du Congrès. En cause : la question des témoins-clés que les démocrates veulent convoquer et celle des documents qu'ils exigent de la Maison Blanche. Les républicains veulent repousser toute décision là-dessus à plus tard, après la phase initiale des argumentaires. «Cette résolution est vraiment la première étape d'un effort orchestré par la Maison Blanche pour expédier le procès, cacher les preuves et rendre un verdict rapide ou, pire, un acquittement rapide», s'est indigné Adam Schiff, cité par l'AFP. De leur côté, les républicains estiment que les démocrates ont conduit une enquête «truquée» à la Chambre des représentants, où l'opposition au président est majoritaire.

Au Sénat, les républicains sont majoritaires (53 élus, contre 45 démocrates et 2 indépendants), rendant, de fait, probable un acquittement de Donald Trump. «Nous avons besoin de quatre républicains qui soient prêts à choisir le camp de la justice» pour obtenir la destitution du président, a d'ailleurs souligné le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer.

L’exécutif, en tout cas, semble confiant en une non-destitution du président, l'avocat de la Maison Blanche Pat Cipollone déclarant, ce 21 janvier : «Il est temps de démarrer [le procès] pour pouvoir mettre fin à cette mascarade ridicule.»

Lire aussi : Le face-à-face - Donald Trump doit-il s’inquiéter de son procès en destitution ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»