L'Espagne aura besoin de «millions et de millions de migrants» selon le ministre des Migrations

- Avec AFP

L'Espagne aura besoin de «millions et de millions de migrants» selon le ministre des Migrations© Jorge Guerrero Source: AFP
Des migrants font la queue à leur arrivée dans le port de Malaga le 29 octobre 2019, après qu'un bateau gonflable transportant 75 migrants a été secouru par les garde-côtes espagnols (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le ministre espagnol de la Sécurité sociale, de l'inclusion et des migrations estime que son pays aura besoin de plusieurs millions de migrants dans les années à venir et que les pays voisins doivent se préparer à une intégration massive.

L'économie espagnole aura besoin de «millions et de millions» de migrants pour se maintenir au niveau actuel et ses voisins doivent aussi être «préparés à intégrer» massivement les populations exilées, a jugé le 16 janvier à Paris le ministre espagnol en charge des migrations. L'Espagne compte actuellement quelque 47 millions d'habitants et «nous aurons besoin de 8 ou 9 millions de personnes juste pour garder notre population active au même niveau», a estimé José Luis Escriva, ministre de la Sécurité sociale, de l'inclusion et des migrations, lors du Forum de l'OCDE sur les migrations. «Nous aurons besoin de millions et de millions de migrants dans les prochaines années», a-t-il déclaré aux côtés de plusieurs autres ministres et hauts responsables membres de l'organisation.

Des déclarations qui font écho, en France, aux propos qui avaient fait polémique de l'ex-haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye, qui avait estimé fin novembre que la «démographie européenne et son vieillissement» nécessiteraient «50 millions [de personnes] de population étrangère pour équilibrer la population active en Europe en 2050». «Les trajectoires démographiques sont là. Ca va arriver, on n'y échappera pas», a lui aussi déclaré le ministre espagnol. «Nous devons être préparés à intégrer dans nos sociétés, si on veut conserver nos niveaux de confort, un certain nombre de migrants supplémentaires et notre population sera plus mixte», a-t-il ajouté. «Nous devons préparer les sociétés à cela. Leur expliquer pourquoi cela est bon pour eux, pour leurs enfants et les générations à venir», a averti José Luis Escriva.

Il y a actuellement un «manque de confiance entre la population et les responsables politiques, au niveau européen ou au niveau local» sur cette question, a complété la Commissaire européenne en charge des migrations Ylva Johansson. Les citoyens européens, a-t-elle avancé lors d'un échange sur les perspectives migratoires, «veulent accueillir les migrants en besoin de protection internationale et veulent accueillir des personnes qui vont contribuer à notre économie mais ils sont inquiets qu'on ne puisse pas gérer la migration, qu'on ne puisse pas la contrôler». «On doit montrer que nous contrôlons l'immigration», a-t-elle poursuivi, rappelant que l'année dernière, «2,5 millions de migrants sont entrés dans l'Union européenne», dont 150 000 «arrivées clandestines». «Ca c'est un problème, nous devons bien mieux gérer les arrivées irrégulières», a reconnu Ylva Johansson. «Mais ceux qui ont le droit de rester», a-t-elle conclu, «ils sont les bienvenus, on doit les accueillir».

Lire aussi : Overdose de migrants ? Un ministre grec alerte sur la «fatigue migratoire» de sa population

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix