Somalie : un attentat revendiqué par les shebab fait au moins quatre morts

Somalie : un attentat revendiqué par les shebab fait au moins quatre morts© Abdirazak Hussein FARAH Source: AFP
Des gens se rassemblent sur le site où une voiture piégée a explosé près du parlement somalien à Mogadiscio, en Somalie, le 8 janvier 2020. Selon la police somalienne, au moins quatre personnes sont mortes et plus de dix blessées.

Ce 8 janvier, au moins quatre personnes ont été tuées et plus de dix blessées dans un attentat à la voiture piégée à Mogadiscio. L'organisation al-Shebab, affiliée à al-Qaïda, a revendiqué la paternité de l'attaque.

La capitale somalienne, Mogadiscio, a été secouée ce 8 janvier par une nouvelle attaque revendiquée par les djihadistes du mouvement terroriste Harakat al-Chabab al-Moudjahidin, communément appelés shebab. Selon la police, au moins quatre personnes ont été tuées et dix autres blessés par l’explosion d’une voiture piégée à proximité du Parlement.

«La charge était à bord d'un véhicule», a expliqué à l'AFP Adan Abdullahi, un policier. «Les forces de sécurité pensent que parce qu'il n'arrivait pas à passer le barrage routier, le kamikaze l'a fait exploser», a-t-il en outre rapporté. Plusieurs images et vidéos montrant notamment un panache de fumée noire s’élever dans le ciel de Mogadiscio ont été relayées sur les réseaux sociaux. Plusieurs coups de feu auraient également été entendus après l'explosion mais pour l’heure, les autorités n’ont pas évoqué un échange de tirs entre djihadistes et forces de sécurité.

S’ils ont certes été chassés de Mogadiscio en 2011 par les forces gouvernementales somaliennes épaulées de la Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) et l’armée kényane, les shebab continuent de cibler régulièrement la capitale. Ainsi le 28 décembre, l’explosion d’un véhicule piégé dans la capitale a fait 81 morts. Mais les shebab ne se contentent pas seulement d'attaquer la Somalie. Plus récemment, le 5 janvier, ils ont revendiqué l'attaque contre une base militaire située dans la ville kenyane de Lamu sur laquelle se trouvaient des troupes kényanes et américaines. Un militaire américain et deux sous-traitants du Pentagone ont été tués.

Lire aussi : Somalie : deux attaques contre une base américaine et un convoi de l'Union européenne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»