Un Clasico sous tension à Barcelone sur fond de revendications indépendantistes (IMAGES)

Un Clasico sous tension à Barcelone sur fond de revendications indépendantistes (IMAGES)© Josep LAGO / AFP Source: AFP
Banderole «Spain sit and talk» déployée pendant le match opposant le FC Barcelone au Real Madrid.

Alors que le FC Barcelone et le Real Madrid s'affrontent dans le cadre de la Liga, les indépendantistes catalans ont fait valoir leurs revendications à l'intérieur et à l'extérieur du stade barcelonais.

Les indépendantistes catalans ont profité du Clasico – le duel entre le FC Barcelone et le Real Madrid – qui se joue au Camp Nou dans la capitale catalane, pour exprimer leurs revendications le 18 décembre, à l'appel du «mouvement citoyen» sans porte-parole, Tsunami Democràtic. Alors qu'il devait initialement se tenir le 26 octobre, le match avait exceptionnellement été repoussé en raison du contexte très tendu. Et la tension n'est pas vraiment retombée depuis. Pire : elle était encore palpable à l'intérieur et à l'extérieur du stade au moment du coup d'envoi.

Des heurts ont notamment éclaté aux abords du Camp Nou entre manifestants et forces de l'ordre, qui ont procédé à des charges. 

Du matériel urbain a été renversé sur la voie publique et incendié, comme en attestent les images postées sur internet par un journaliste du quotidien espagnol El Paìs

À l'intérieur du Camp Nou et de ses 100 000 places, les supporter ont déployé des banderoles sur lesquelles figuraient le slogan en anglais «Spain sit and talk» [Espagne assieds-toi et dialogue, en Anglais]. Plus tôt dans la journée sur Twitter, le mouvement Tsunami Democràtic avait donné pour instruction aux socios (les supporters du Barça), de brandir des banderoles avec la même inscription.

Au début du match, les «Independencia !», repris en chœur par le public, ont résonné dans les stade.

Les autorités avaient mis en œuvre un important dispositif de sécurité à base de fouilles et de cordons de sécurité pour que la rencontre, qui compte selon les estimations environ 650 millions de téléspectateurs à travers le monde, se passe sans accrocs majeurs. 

Les lourdes condamnations judiciaires prononcées mi-octobre à l'encontre de neuf dirigeants indépendantistes qui avaient organisé un référendum d'indépendance interdit par Madrid en 2017, ont réveillé la colère des indépendantistes catalans, donnant lieu à des heurts parfois violents dans les rues de Barcelone entre manifestants et forces de l'ordre. Lors des dernières élections législatives, les indépendantistes ont obtenu 23 sièges sur les 48 disponibles en Catalogne.

Lire aussi : Opération franco-espagnole pour déloger des indépendantistes catalans qui bloquent l’autoroute A9

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»