Le Congrès américain adopte des sanctions contre le gazoduc russe Nord Stream 2

Le Congrès américain adopte des sanctions contre le gazoduc russe Nord Stream 2© Reuters / Anton Vaganov
Image d'illustration.

Le Congrès américain a approuvé le budget de défense national 2020, qui comprend notamment des sanctions contre les entreprises participant à la construction du gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne.

La Loi d'autorisation de la Défense nationale (NDAA), qui établit chaque année le budget du département de la Défense a été adoptée par le Congrès américain ce 17 décembre. Ce document de plusieurs milliers de pages comprend notamment une résolution visant à «protéger la sécurité énergétique de l'Europe» qui sanctionne les entreprises participant à la construction du gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne.

«La politique énergétique européenne est décidée en Europe et non aux Etats-Unis»

Jugée stratégique pour l'approvisionnement en gaz du Vieux continent par ses partisans, ce projet énergétique «renforcerait largement le président [russe] Vladimir Poutine, aux dépens du reste du monde libre», selon les termes de l'un de ses opposants, le sénateur républicain Ted Cruz, qui a proposé avec la démocrate Jeanne Shaheen la résolution. Il avait assuré que le fait de sanctionner les sociétés participant à l'installation du gazoduc empêcherait «Poutine de tirer profit de milliards de dollars qui pourraient être utilisés pour nourrir l'agression russe».

Le 12 décembre, avant l'adoption officielle des sanctions, le commissaire européen au Commerce et plusieurs ministres et hommes politiques allemands avaient fait valoir leur position. «Par principe, l'UE s'oppose à l'imposition de sanctions à l'encontre de toute entreprise de l'UE exerçant une activité légitime», avait affirmé le commissaire européen au Commerce Phil Hogan cité par l’AFP. Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas avait pour sa part écrit sur Twitter : «La politique énergétique européenne est décidée en Europe et non aux Etats-Unis. Nous rejetons par principe les interventions et les sanctions extérieures ayant des effets extraterritoriaux.»

La construction de Nord Stream 2, déjà achevée à plus de 80%, est récemment entrée dans sa dernière ligne droite avec le feu vert du Danemark à ce projet. Il doit notamment permettre de réduire les approvisionnements en gaz à travers l'Ukraine.

Lire aussi : Le feu vert du Danemark à la construction de Nord Stream 2, dernière ligne droite pour le chantier

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»