La tension monte à Gaza après la mort d'un commandant palestinien dans un raid israélien

- Avec AFP

La tension monte à Gaza après la mort d'un commandant palestinien dans un raid israélien© MOHAMMED SALEM Source: Reuters
Le domicile dans la bande de Gaza du commandant de l'organisation Jihad islamique Baha Abou Al-Ata, frappé par Tsahal le 12 novembre.
Suivez RT France surTelegram

L'armée israélienne a tué un commandant de l'organisation Jihad islamique, frappant son domicile dans la bande de Gaza. Des tirs de roquettes vers Israël ont été effectués en riposte selon Tsahal, qui se prépare à plusieurs jours d'affrontements.

Dans la matinée du 12 novembre, l'armée israélienne a annoncé avoir frappé le domicile, dans la bande de Gaza, d'un commandant militaire de l'organisation du Jihad islamique, Baha Abou Al-Ata, et précisé que l'opération avait été menée conjointement avec le service de sécurité intérieure Shin Bet.

Le groupe armé palestinien, qui a ultérieurement confirmé la mort de son commandant dans un communiqué, a de son côté annoncé être en «alerte maximale», précisant que l'épouse de ce dernier avait également été tuée dans cette frappe.

Israël accuse Baha Abou Al-Ata d'avoir été derrière un récent tir de roquette depuis la bande de Gaza en territoire israélien, l'armée israélienne le décrivant comme une «bombe à retardement» dans le communiqué annonçant la frappe. Il est également accusé d'avoir organisé des tirs de snipers et des lancements de drones.

Tirs de roquettes vers Israël

Dans la foulée de cette annonce, Israël a fait état de tirs de roquettes vers son territoire en provenance de la bande de Gaza. «Il y a eu un nombre important de tirs vers Israël», a déclaré lors d'une conférence téléphonique le porte-parole de l'armée israélienne, Jonathan Conricus, affirmant que l'armée se préparait «à plusieurs jours» d'affrontements. Les sirènes d'alarme ont été activées ce 12 novembre jusque dans Tel-Aviv face à cette série de tirs de roquettes, selon Tsahal. Si une grande partie d'entre elles ont été détruites en vol par «Iron Dome», d'autres se sont abattues près de civils, dont une sur une autoroute fréquentée, selon des images diffusées par la télévision israélienne. 

Et la tension monte désormais crescendo, un Palestinien ayant été tué dans une nouvelle frappe de l'aviation israélienne dans la bande de Gaza visant le groupe armé du Jihad Islamique, a indiqué le ministre de la Santé dans cette enclave palestinienne contrôlée par le Hamas.

Des roquettes se sont par ailleurs abattues à Damas sur la maison d'un autre responsable du groupe Jihad islamique, tuant deux personnes, selon l'agence officielle syrienne Sana qui impute la responsabilité de la frappe à Israël. Les roquettes ont touché la maison d'Akram Ajouri, tuant «son fils Mouadh et une autre personne», selon l'agence.

Un regain de tensions qui a poussé l'UE a appelé à une désescalade «rapide et totale». Cette désescalade est «maintenant nécessaire pour sauvegarder les vies et la sécurité des civils israéliens et palestiniens», a ainsi souligné la porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, dans un communiqué.

Lire aussi : «Les Arabes veulent tous nous détruire» : Netanyahou se défend après un message sur Facebook

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix