31% d'indifférents, 25% d'opinions négatives : ce que les Russes pensent d’Alexeï Navalny

31% d'indifférents, 25% d'opinions négatives : ce que les Russes pensent d’Alexeï Navalny© Valeri Melnikov Source: Sputnik
Alexeï Navalny après une réunion de la Commission électorale centrale de la Fédération de Russie le 25 décembre 2017.

L'opposant russe et fondateur du Fonds anti-corruption Alexeï Navalny est soutenu par seulement 9% des Russes, selon un sondage. Alors que son nom figure régulièrement dans les médias, 31% des personnes interrogées ne savent rien de son activité.

Souvent qualifié d'«opposant numéro un» au Kremlin, Alexeï Navalny est-il aussi populaire en Russie qu’on le pense en Occident ? Un sondage du centre analytique indépendant Levada, publié par l’agence russe Interfax le 5 novembre, vient bousculer les idées reçues à ce sujet.

Plus de 30% des Russes sont indifférents concernant Alexeï Navalny et 31% ne savent rien de son activité. Dans le même temps,  25% des personnes interrogées ont une attitude négative envers lui. Seuls 9% des sondés ont une opinion favorable de l'opposant. Selon les données du Centre analytique Levada, en 2017 Alexeï Navalny était connu de 55% des répondants.

Le sondage a été mené du 24 au 30 octobre 2019 auprès d'un échantillon représentatif des populations urbaines et rurales dans 137 communes de la Fédération de Russie.

Démêlés judiciaires

Alors que les démêlés judiciaires d’Alexeï Navalny ont été largement couverts par les médias et dans les réseaux sociaux ces derniers temps, près de la moitié des Russes (47%) ne sont pas au courant, indique le sondage.

Selon 18% des sondés, les perquisitions et poursuites pénales contre le Fonds anti-corruption créé par Alexeï Navalny sont le résultat des actions des autorités qui répriment les enquêtes indépendantes sur la corruption. Un même nombre de participants au sondage (18%) pensent que l’Etat russe cherche ainsi à se protéger des agents d’influence étrangers. 12% des personnes interrogées voient dans ces enquêtes le fruit de la lutte menée par l’Etat contre le blanchiment d’argent.

Le 9 octobre, le Fonds de lutte contre la corruption, fondé par l’opposant russe Alexeï Navalny, a été classé par le ministère russe de la Justice comme «agent étranger». La loi sur les «agents étrangers» a été adoptée en 2012. Pour qu'un organisme à but non-lucratif soit classé comme «agent étranger», il faut qu’il mène une activité politique et soit financé depuis un pays étranger.

Vladimir Titov, chef de département au ministère russe de la Justice, a expliqué que l'organisation avait reçu de l'argent de l'étranger, en l'occurrence de l'Espagne et des États-Unis, pour un total d'environ 140 000 roubles [1974 euros]. En outre, le ministère considère que les activités du Fonds sont politiques car ses employés tentent d’influencer les organes du pouvoir et d’organiser des manifestations et des rassemblements.

Le 12 septembre, le Comité d'enquête avait effectué des perquisitions aux sièges de l'organisation de Navalny et chez des employés de fonds, se rendant au total à environ 200 adresses.

Le 3 août, le Comité d'enquête russe avait ouvert une enquête visant le fonds de Navalny, organisation accusée de blanchiment pour un montant d'environ un milliard de roubles. Le 8 août, les comptes bancaires du Fonds anti-corruption d'Alexeï Navalny, ainsi que ceux de ses sièges régionaux, ont été bloqués.

Lire aussi: Suspecté de blanchiment, le Fonds anti-corruption de Navalny voit ses comptes gelés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»