L'Ukraine et la Bulgarie remontées contre l'interview d'Emmanuel Macron à Valeurs actuelles

L'Ukraine et la Bulgarie remontées contre l'interview d'Emmanuel Macron à Valeurs actuelles© POOL Source: Reuters
Emmanuel Macron à l'Institut de France à Paris le 20 octobre (image d'illustration).

Les ministères ukrainien et bulgare des Affaires étrangères ont invité les ambassadeurs de France respectifs des deux pays. En cause, «des propos attribués au président français » dans plusieurs médias dont Valeurs actuelles.

Au-delà de l'hexagone, la polémique, après l'entretien d'Emmanuel Macron au magazine de droite Valeurs actuelles le 31 octobre, s'exporte en Ukraine et en Bulgarie. L'Ukraine a invité, par l'intermédiaire de son ministère des Affaires étrangères, l'ambassadeur de France afin d'expliquer «des propos attribués au président français», selon Le Parisiendu 2 novembre. Côté bulgare, l'ambassadrice française a elle aussi été convoquée par le ministère des Affaires étrangères pour une explication le 4 novembre prochain.

Si aucun média n'est expressément nommé dans le communiqué du ministère ukrainien, daté du 1er novembre, le fait que cette «invitation» se fasse peu après la parution d'une interview exclusive dans Valeurs actuelles n'est certainement pas fortuit. Le malaise viendrait notamment des déclarations d'Emmanuel Macron à l'hebdomadaire sur la liberté de circulation et l'immigration «sous quotas» : «Je préfère avoir de la migration légale, enregistrée, sous quotas, pendant x années plutôt que du travail détaché dissimulé. Je préfère avoir des gens qui viennent de Guinée ou de Côte d'Ivoire légaux, qui sont là et qui font ce travail, que des filières bulgares ou ukrainiennes clandestines.» Selon Le Parisien, le malaise serait néanmoins désormais dissipé, au vu du contenu du communiqué publié sur le site du ministère : «L'ambassadeur de France a noté qu'il n'y avait aucune plainte, côté français, à l'encontre des citoyens ukrainiens voyageant en France. Ainsi, les propos d'E. Macron concernant la migration et l'emploi légal ont été sortis de leur contexte.»

A Sofia, c'est la même phrase extraite de l'interview du président français qui a choqué. Le Pointrévèle ainsi que, outre la convocation de l'ambassadrice de France en Bulgarie, «l'ambassadeur bulgare à Paris, Anguel Tcholakov, va émettre une protestation solennelle auprès des autorités françaises».

L'interview à Valeurs actuelles fait dans tous les cas polémique. La macronie, après avoir sorti les rames pour justifier cette interview dans un hebdomadaire controversé, doit se mettre à la tâche pour régler ces incidents diplomatiques.

Lire aussi : Islam, immigration : Macron se livre pour Valeurs actuelles, l'Elysée tente de déminer la polémique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»