Interpellés près de sites militaires sensibles, trois diplomates américains priés de faire demi-tour

Interpellés près de sites militaires sensibles, trois diplomates américains priés de faire demi-tour© Alexander Zemlianichenko/Pool Source: Reuters
L'usine Sevmash à Severodvinsk en 2009 (image d'illustration).

Trois diplomates américains qui se rendaient à Severodvinsk, ville située non loin d’importantes installations militaires, ont dû faire demi-tour. Selon plusieurs agences russes, ils ne disposaient pas des autorisations de circulation nécessaires.

Plusieurs agences de presse russes ont annoncé le 16 octobre la brève interpellation, deux jours plus tôt, de trois diplomates américains à la sortie du train, à la gare de Severodvinsk. Selon elles, les diplomates parmi lesquels figureraient un attaché de la marine américaine et deux autres attachés militaires, ne disposaient pas des autorisations nécessaires pour pouvoir circuler dans cette région du Grand Nord russe qui abritent plusieurs sites militaires.

A elle seule, Severodvinsk abrite deux importants chantiers navals et une base pour les sous-marins à propulsion nucléaire. La ville est fermée au public et nécessite une autorisation spéciale pour y accéder. Elle est également située à une trentaine de kilomètres de la base militaire où s'est produite le 8 août l’explosion d'un missile

«Nous confirmons entièrement [la déclaration] de l'ambassade américaine selon laquelle il s'agissait d'un voyage officiel et qu'ils ont informé le ministère russe de la Défense de leurs projets. Néanmoins, ils ont exprimé leur intention de se rendre à Arkhangelsk, mais se sont retrouvés dans le train Nenoks-Severodvinsk. Manifestement ils se sont trompés de chemin. Nous sommes prêts à présenter une carte de la Fédération de Russie à l'ambassade américaine en guise de cadeau», a déclaré non sans ironie le ministère russe des Affaires étrangères au quotidien russe Kommersant, le 16 octobre. Arkhangelsk et Severodvinsk sont distantes d’une quarantaine de kilomètres.

La version russe a été contestée à l’AFP par un porte-parole du département d’Etat qui a affirmé que «les diplomates américains effectuaient un déplacement officiel et avaient informé dans les règles les autorités russes de leur voyage».

En droit russe, une telle violation par un ressortissant étranger peut entraîner une amende administrative ainsi que des conséquences plus graves, comme l'expulsion du territoire.

Lire aussi : «Vostok-2018» : la Russie «continuera de renforcer ses armées», promet Vladimir Poutine (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»