Russie : la consommation d’alcool a baissé de plus de 40% en 13 ans, selon l’OMS

Russie : la consommation d’alcool a baissé de plus de 40% en 13 ans, selon l’OMS© Maxim Bogodvid Source: Sputnik
Bouteilles en verre de la brasserie Kremlin blanc dans la ville de Tchistopol, République du Tatarstan.

En Russie, une baisse de la consommation d’alcool de 43% depuis 2003 à 2016 a contribué à une hausse de l'espérance de vie qui a atteint son record historique : 68 ans pour les hommes et 78 ans pour les femmes, selon le rapport de l’OMS.

De 2003 à 2016, la consommation d’alcool en Russie a diminué de 43%, selon un nouveau rapport publié le 1er octobre par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur son site officiel.

Selon les auteurs du rapport, le fait que les Russes boivent de moins en moins d’alcool a augmenté l'espérance de vie moyenne, qui a atteint un sommet historique : presque 68 ans pour les hommes et 78 ans pour les femmes. En France, par exemple, l'espérance de vie pour les hommes est de 79,4 ans et de 85,3 ans pour les femmes, selon l’Insee.

Le ministère russe de la Santé a de son côté reconnu une augmentation de la mortalité par intoxication alcoolique, mais parallèlement à une diminution de la mortalité due à la consommation d'alcool en général, selon le communiqué de presse du ministère publié le 13 octobre. Selon les données du service fédéral des statistiques de l'État russe, cités par l’agence russe Interfax, la mortalité causée par l'empoisonnement à l'alcool a augmenté de 14% pour l’année en cours avec 6000 morts.

En 2003, selon l’OMS, 20,4 litres d’alcool par habitant étaient consommés en Russie. C'était l'un des niveaux de consommation d'alcool les plus élevés au monde. Selon les données du Ministère russe de la santé, en 2017, ce chiffre est descendu à 10 litres d’alcool alors que la norme de l’Organisation mondiale de la santé est de 8 litres d’alcool. A titre de comparaison, en 2017, les Français ont consommé 11,7 litres d'alcool en moyenne par habitant, selon le site Alcool Info Service.

En 2011, la Russie a adhéré au plan de l'OMS visant à réduire la consommation nocive de l'alcool en Europe. Les autorités russes, de leur côté, ont suivi de nombreuses recommandations de ce plan et ont réussi à réduire la consommation d’alcool dans le pays.

Selon Carina Ferreira-Borges, directrice du programme Alcool et drogues illicites au Bureau de l’OMS pour l’Europe, les mesures introduites par les autorités russes comme, par exemple, l’augmentation progressive d’impôt indirect sur la consommation de l’alcool, l’instauration d’un prix minimum de débit de la vodka, l’introduction de systèmes de surveillance et l’interdiction de la vente de boissons alcoolisées la nuit, ont été efficaces «pour sauver des vies».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»