Incendie à Rouen : la vidéosurveillance suggère que l’origine du feu était extérieure à Lubrizol

- Avec AFP

Incendie à Rouen : la vidéosurveillance suggère que l’origine du feu était extérieure à Lubrizol© PASCAL ROSSIGNOL Source: Reuters
Nuage de fumée noire durant l'incendie de l'usine Lubrizol.

Selon la direction de la société d'industrie chimique Lubrizol, la vidéosurveillance et des témoins suggèrent que l’origine du feu à l'usine de Rouen était extérieure à celle-ci.

La société d'industrie chimique Lubrizol a annoncé le 30 septembre sur son site internet que la «vidéosurveillance» et des «témoins oculaires» suggéraient que l'incendie de son usine chimique de Rouen avait pris à «l'extérieur» du site. 

«La vidéosurveillance et des témoins oculaires indiquent que le feu a tout d’abord été observé et signalé à l’extérieur du site de Lubrizol Rouen, ce qui suggère que l’origine du feu est extérieure à Lubrizol et que le feu s’est malheureusement propagé sur notre site», détaille le groupe. «Nous continuons de soutenir les forces de l’ordre pour les besoins de l’enquête afin de déterminer l’origine et la cause du feu», ajoute-t-il.

Le communiqué annonce par ailleurs qu'il y a actuellement «30 employés de Lubrizol travaillant sur le site de Rouen pour aider les pompiers et contribuer à la réalisation des tests environnementaux, au nettoyage et aux enquêtes». 

Le groupe précise dans le même texte «qu’en dehors des zones d’enfutage et d’entreposage, le site de Rouen a été très peu, voire pas du tout, endommagé», ce qui pourrait permettre au site et à ses 420 employés de reprendre son activité. 

Lubrizol porte plainte pour «destruction involontaire par explosion ou incendie»

L'AFP rapporte en outre, citant le procureur de Rouen Pascal Prache, que l'usine avait porté plainte pour «destruction involontaire par explosion ou incendie». 

La plainte, déposée le 28 septembre, vise la destruction involontaire «par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence», a précisé le magistrat à l'AFP. 

Après l'impressionnant nuage noir et les retombées engendrées par l'incendie de l'usine Lubrizol, survenu dans la nuit du 25 au 26 septembre, les inquiétudes demeurent tenaces au sein de l'opinion publique. Les autorités se montrent néanmoins rassurantes : «Aucune trace de contamination n’a été relevée», a déclaré la Métropole de Rouen Normandie dans un communiqué du 30 septembre. 

Lire aussi : Visage couvert, mouchoir noirci, discours télévisés... L'opposition commente l'incendie de Rouen

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»