Poutine cite le Coran... et conseille à l'Arabie saoudite d'acheter des S-400 russes

Poutine cite le Coran... et conseille à l'Arabie saoudite d'acheter des S-400 russes© Sputnik/Valery Melnikov/Kremlin via REUTERS
images
Vladimir Poutine lors de la conférence de presse avec Hassan Rohani et Recep Tayyip Erdogan à Ankara (Turquie), le 16 septembre 2019.

Riyad, dont les infrastructures pétrolières ont été attaquées, doit-elle suivre le chemin de Téhéran et Ankara, en commandant des missiles russes pour sa défense ? C'est l'avis du président russe, qui en a profité pour réciter un passage du Coran.

Interrogé sur la récente attaque d'infrastructures pétrolières saoudiennes, revendiquée par les rebelles yéménites houthis, lors du sommet d'Ankara le 16 septembre, Vladimir Poutine a fait référence à la sourate 3 Al-Imran, verset 103 du livre saint de l'islam. «Je ne peux pas ne pas me souvenir des paroles du Coran : "Souvenez-vous de la miséricorde d'Allah. Allah a pacifié vos cœurs et a fait de vous des frères"», a entamé le président russe.

«Vous êtes frères par sa miséricorde. Et ce qui sépare les gens et débouche sur des conflits doit passer à l'arrière-plan. Il faut préserver cette proximité spirituelle au premier plan et c'est le Coran [qui dit] qu'il faut rejeter toute violence pour protéger sa famille son pays», a ensuite poursuivi Vladimir Poutine avant de préciser son point. 

«Il faut que les autorités saoudiennes prennent leurs responsabilités et qu'elles suivent les préceptes du Coran. Mais elles peuvent aussi acheter des systèmes antiaériens à la Russie de la même manière que l'Iran l'a déjà fait en achetant les systèmes de missiles russes S-300, et de la même manière que la Turquie l'a déjà fait en achetant les systèmes de missiles russes S-400», a-t-il ajouté provoquant les rires de Hassan Rohani et les sourires marqués de la délégation iranienne.

«Mais il faut acheter le S-300 ou le S-400 ?», s'est alors esclaffé le dirigeant iranien.

Auteur: RT France

L'attaque contre les infrastructures saoudiennes, qui a réduit brutalement l'approvisionnement du monde en or noir, a réveillé la crainte d'une escalade militaire entre Washington et Téhéran. La diplomatie américaine a en effet haussé le ton, accusant l'Iran d'être responsable de l'incident malgré les démentis de Téhéran. L'ONU a de son côté précisé ne pas être en mesure d'identifier les auteurs de l'attaque alors que Moscou, a, de son côté, appelé au calme et à «ne pas tirer de conclusions hâtives».

Lire aussi : Attaque en Arabie saoudite : Washington hausse le ton contre l'Iran, la Russie appelle au calme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»