Préférant rencontrer Lula en prison au Brésil, Mélenchon ne participera pas aux «Amfis d'été» de LFI

- Avec AFP

Préférant rencontrer Lula en prison au Brésil, Mélenchon ne participera pas aux «Amfis d'été» de LFI© EDUARDO JARAMILLO CASTRO Source: AFP
Jean-Luc Mélenchon, ici au Mexique en juillet 2019 (image d'illustration).

Le leader de La France insoumise invoque des difficultés d'agenda ainsi que les allers et retours en avion qu'il devrait «s'infliger» pour à la fois honorer sa présence aux «amphis» d'été de LFI et sa visite de courtoisie à Lula.

Jean-Luc Mélenchon a annoncé le 21 août qu'il ne participerait pas aux «Amfis d'été» (contraction de «Amphi» et «LFI») de La France insoumise (LFI), qui doivent se tenir à Toulouse du 22 au 26 août. La raison de cette absence ? Le chef des Insoumis invoque une visite à l'ex-président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva, incarcéré au Brésil depuis avril 2018.

Dans un message sur Facebook, le chef de file du mouvement se déclarant «actuellement au Mexique» explique : «C’est pour moi un devoir politique et personnel d’aller lui dire de vive voix notre soutien», affirme Jean-Luc Mélenchon avant d'ajouter : «Les Insoumis sont partie prenante de la mobilisation mondiale pour obtenir la liberté de Lula.»

Jean-Luc Mélenchon a également déclaré avoir accepté la date du 3 septembre pour recevoir à Buenos Aires le diplôme de docteur honoris causa de l’UNLA, une grande université argentine. «Dans ces conditions [...] j’ai jugé peu raisonnable de m’infliger trois traversées de l'Atlantique en si peu de temps, à travers tant de fuseaux horaires, pour pouvoir à la fois participer aux Amphis d'été de Toulouse et honorer mes rendez-vous avec Lula et l’Université nationale Argentine», conclut-il.

A 73 ans, Lula, président de 2003 à 2010, purge depuis avril 2018 une peine de 8 ans et 10 mois de prison pour corruption passive et blanchiment d'argent mais ne cesse de clamer son innocence. Il avait été condamné en première instance, en 2017, pour avoir reçu un triplex de bord de mer de la part d'une entreprise du BTP impliquée dans un scandale de pots-de-vin autour de l'entreprise Petrobras révélé par l'enquête anticorruption «Lavage express».

Lire aussi : Jean-Luc Mélenchon apprend par la presse sa convocation en correctionnelle

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»