Jean-Luc Mélenchon apprend par la presse sa convocation en correctionnelle

Jean-Luc Mélenchon apprend par la presse sa convocation en correctionnelle© Geoffroy Van Der Hasselt Source: AFP
Jean-Luc Mélenchon lors d'une réunion de La France insoumise, le 23 juin 2019, à Paris (image d'illustration).

Le leader de La France insoumise a appris avec surprise sa comparution devant le tribunal correctionnel dans les colonnes du magazine L'Express. Son avocat et son entourage dénoncent une procédure violant le secret de l'instruction.

Le leader de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, s’est étonné de découvrir sa convocation devant le tribunal correctionnel dans … les colonnes du magazine L’Express. «Perquisitions. La boucle police/justice/médias continue. "L'Express" avait publié illégalement des PV d'auditions. Maintenant il annonce que nous serons convoqués en correctionnelle en septembre. La justice pensera sans doute à nous informer nous aussi. Si "L'Express" le permet», a déclaré le député des Bouches-du-Rhône, visiblement surpris, sur Twitter.

En effet, comme le révélait l’hebdomadaire le 27 juin, le chef de file des députés LFI ainsi que cinq autres membres du parti seront jugés, les 19 et 20 septembre, pour les accrochages ayant émaillé les perquisitions à son domicile et au siège du mouvement en octobre dernier. Alexis Corbière et Bastien Lachaud, députés LFI, Manuel Bompard, eurodéputé, Bernard Pignerol, membre du conseil d’Etat ainsi que Muriel Rozenfeld, attaché de presse du parti, passeront également devant le juge à la même date.

Vice de procédure?

Ils sont poursuivis en citation directe par le parquet de Bobigny pour des actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire ainsi que pour rébellion et provocation. Réagissant à l’AFP, l’avocat de Jean-Luc Mélenchon, Mathieu Davy, considère la nouvelle comme «une fake news à ce stade» rappelant que la diffusion d’une information «non transmise aux intéressés […] constitue une violation du secret de l’enquête». L’entourage de l’ancien sénateur s’est lui aussi livré, toujours auprès de l’agence de presse : «On n’était pas au courant. Si c’est vrai, ce n’est pas normal qu’on n’en soit pas informés.»

Le 16 octobre dernier, dans le cadre de deux enquêtes préliminaires du parquet de Paris portant sur les comptes de campagne de la présidentielle 2017 ainsi que sur les conditions d’emploi d’assistants d’eurodéputés de LFI, deux perquisitions avaient été menées au domicile de Jean-Luc Mélenchon et au siège de LFI. Filmant la scène en direct sur Facebook, l’ancien ministre avait dénoncé «une énorme opération de police politique».

Plus tard, la seconde perquisition avaient tourné à la confrontation, le leader de LFi appelant à «enfoncer la porte» pour entrer dans les locaux du parti se fendant de son désormais célèbre : «La République c’est moi.» Le parquet de Paris avait immédiatement ouvert une enquête pour «menaces ou actes d’intimidation contre l’autorité judiciaires» et «violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique». L’affaire a été dépaysée au parquet de Bobigny par «souci d’impartialité» selon le parquet général de Paris.

Lire aussi : «Une page se tourne» : La France insoumise veut lancer son «chapitre 2» (REPORTAGE)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»