Norvège : une personne blessée dans une fusillade à l'intérieur d'une mosquée d'Oslo

- Avec AFP

Norvège : une personne blessée dans une fusillade à l'intérieur d'une mosquée d'Oslo© Vidar Ruud / NTB scanpix Source: AFP
Olslo (image d'illustration).

Une personne a été blessée dans une fusillade dans une mosquée près d'Oslo, et un suspect a été arrêté, a annoncé la police de la capitale norvégienne ce 10 août. La police considère l'attaque comme une «tentative d'attaque terroriste».

Une fusillade a eu lieu dans le centre islamique al-Nour à Baerum, ville de la banlieue d'Oslo ce 10 août. La police a précisé ne pas avoir d'informations sur la présence d'autres assaillants, ni sur le suspect arrêté qui est «blanc».

«Une personne a été touchée. Nous ne connaissons pas le niveau de gravité de ses blessures. Un suspect a été arrêté. La police est sur place», a déclaré la police sur Twitter. Ce 11 août, les autorités, citées par l'AFP, ont fait savoir que l'attaque était traitée comme une «tentative d'attaque terroriste»

«Un des nôtres a été touché par balles par un homme blanc avec un casque et un uniforme», a déclaré de son côté le responsable de la mosquée, Irfan Mushtaq, à un journal local, Budstikka. Il a ensuite précisé à la chaine TV2 que l'homme portait plusieurs armes sur lui. «Un homme de type norvégien avec un fusil à pompe et des pistolets est entré dans la mosquée [...]. Il a commencé à tirer autour de lui», a-t-il raconté.

Selon la chaîne publique NRK, la police a trouvé plusieurs armes dans la mosquée, et une personne qui s'y trouvait est parvenue à maîtriser l'assaillant avant l'arrivée des forces de l'ordre. Les services de sécurité de la police norvégienne (PST) ont indiqué «suivre les événements». «Il est trop tôt pour tirer des conclusions», a déclaré à NRK le responsable de l'information des PST, Martin Bernsen.

Plusieurs heures après l'attaque, la police a annoncé la découverte du corps d'une parente du tireur présumé, dans une maison à Baerum. Une enquête pour meurtre a été ouverte.

«Nous considérons qu'il s'agit d'une mort suspecte (...) La morte est liée à l'homme arrêté plus tôt aujourd'hui», a déclaré le porte-parole de la police, au cours d'une deuxième conférence de presse. Elle entretenait des «liens familiaux» avec lui, a-t-il précisé.

Lire aussi : La Norvège obligée de verser 36 000 euros à Anders Breivik, victime de «traitement inhumain»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»