Equateur : la justice ordonne la détention préventive de l'ex-président Correa pour corruption

Equateur : la justice ordonne la détention préventive de l'ex-président Correa pour corruption© Eric Vidal Source: Reuters
L'ancien président de l'Équateur, Rafael Correa, à Bruxelles, en Belgique, le 11 avril 2019.
Suivez RT France surTelegram

L'ancien président équatorien Rafael Correa est, pour la deuxième fois en deux ans, sous le coup d'un mandat d'arrêt international lancé par la justice de son pays. Cette fois, la juge exige sa détention préventive dans une affaire de corruption.

La justice équatorienne a ordonné le 8 août la détention préventive de l'ancien président Rafael Correa, qui réside en Belgique, lançant un mandat d'arrêt international à son encontre par le biais d'Interpol. Cette mesure fait partie d'une enquête pour corruption présumée dans l'attribution de contrats par l'Etat durant la présidence de Rafael Correa, qui a gouverné le pays latino-américain de 2007 à 2017.

Cette décision a déjà été appliquée à l'encontre de l'ancien vice-président Jorge Glas, déjà placé en détention, ainsi que d'autres anciens responsables de l'époque.

Rafael Correa a immédiatement réagi par le biais de son compte Twitter. Rejetant en bloc ces accusations, il a affirmé avoir des preuves qui attestent de son innocence, joignant dans la foulée à son tweet des scans de reçus bancaires et de chèques en lien avec l'affaire dans laquelle il est accusé.

Dans une déclaration aux médias de HispanTV, l'ancien dirigeant équatorien s'est interrogé sur les multiples tentatives visant à l'inculper. Il a insisté sur le fait que les «mensonges racontés [étaient] sans fondement». Il a dénoncé l'intention de lui «nuire». «C'est un mensonge, une grande farce promue par les médias», a-t-il notamment déclaré.

Un précédent mandat d'arrêt levé par Interpol en 2018

En effet, Daniella Camacho, la juge qui vient de prendre cette nouvelle décision à l'encontre de Rafael Correa, avait déjà ordonné le placement en détention provisoire de l'ancien président en juillet 2018 après qu'il eut été accusé par un opposant d'avoir commandité son enlèvement en 2012. Un mandat d'arrêt européen avait alors été émis à l'encontre de Rafael Correa. Un mandat très rapidement levé par Interpol deux mois plus tard en raison de sa «nature politique».

La défense de l'ancien président a annoncé qu'il allait faire appel de la décision de la juge. Rafael Correa réside depuis 2017 en Belgique, pays d'où est originaire son épouse. Il dénonce une persécution politique de la part de son ancien allié politique, l'actuel président équatorien, Lenin Moreno, qu'il considère comme un traitre. Lenin Moreno a ordonné récemment le lâchage par l'Equateur du lanceur d'alerte Julian Assange qui avait trouvé refuge durant sept années à l'ambassade équatorienne à Londres. Un asile qui lui avait été accordé par Rafael Correa. Suite à la révocation de cet asile par Lenin Moreno, Julian Assange a été arrêté le 11 avril par les autorités britanniques.
Meriem Laribi


Lire aussi : En Equateur, de violents heurts en marge des manifestations contre l'arrestation de Julian Assange

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix