Crise des migrants: un milliardaire égyptien croit avoir trouvé la solution !

© Yannis Behrakis Source: Reuters

Un richissime homme d'affaires égyptien propose de racheter une île au large de la Grèce ou de l'Italie afin d'y installer les migrants qui fuient leurs pays. Mieux, il leur fournira des emplois grâce à la construction de «leur nouveau pays».

«La Grèce ou l'Italie, vendez-moi une île, je déclarerai son indépendance, accueillerai les migrants, et leur fournirai des emplois grâce à la construction de leur nouveau pays» a lancé sur Twitter un milliardaire égyptien, Naguib Sawiris.

Loin de se laisser démonter par les critiques acerbes de ses détracteurs, l'homme d'affaires persiste et signe. «Vous avez des dizaines d'îles qui sont désertes et qui pourraient accueillir des centaines de milliers de réfugiés» a détaillé Naguib Sawiris dans une interview télévisée pour une chaîne égyptienne privée, «il y aurait des abris temporaires pour loger les gens, puis vous commencez à employer ces gens pour construire des logements, des écoles, des universités, des hôpitaux. Et si la situation s'améliore, celui qui veut rentrer chez lui peut le faire». 

Estimant que le coût d'achat d'une telle île pouvait varier entre 8 et 80 millions d'euros, le milliardaire assure que les principales difficultés de son projet ne sont pourtant pas d'ordre financier. Le plus dur, explique-t-il sera de convaincre la Grèce ou l'Italie de lui vendre une île, ou encore de déterminer l'existence légale de ce nouvel Etat.

Depuis le début de l'année, plus de 350 000 personnes fuyant la pauvreté ou les conflits dans leur pays d'origine ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l'Europe. Plus de 2.600 sont mortes pendant ce périple, estime l'Organisation internationale pour les migrations. Ainsi pour Naguib Sawiris, sur son île les réfugiés seront au moins traités comme «des humains» et non «comme du bétail».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales